Science et Environnement

Fil info

IUEM : une nouvelle étude sur les dangers menaçant les récifs coralliens

Science et Environnement

Avec la hausse du niveau de dioxyde de carbone (CO2) atmosphérique, très peu de récifs coralliens seront épargnés par les effets de l’acidification des océans ou de l’élévation de température de la surface de la mer. Les humains qui dépendent le plus des récifs feront face aux menaces les plus immédiates et sévères. Une nouvelle étude parue dans la revue PLOS One et menée par Duke University et l’Université de Bretagne Occidentale suggère que, d’ici 2050, le Mexique occidental, la Micronésie, l’Indonésie, certaines parties de l’Australie et de l’Asie du Sud-Est feront les frais de la hausse des températures. Plus précisément, le blanchiment des récifs coralliens et leur disparition auront des conséquences néfastes sur les habitats de nombreuses espèces de poissons ainsi que sur la protection du littoral, compromettant donc non seulement la prospérité économique des populations qui dépendent des récifs pour le tourisme et la pêche mais aussi de nombreuses vies en cas de tempêtes ou d’orages.

TOUS LES RECIFS CORALLIENS SERONT AFFECTÉS, AVEC DES RÉPERCUSSIONS SUR LA PÊCHE ET LA PROTECTION DU LITTORAL

« Certains scientifiques ont émis l’espoir qu’il y aurait des zones récifales qui pourraient échapper aux dommages liés au changement climatique, mais nous constatons que la plupart des