Défense

Actualité

iXblue fournira les centrales inertielles des FTI

Défense

C’est un succès majeur pour le groupe français iXblue et un gros revers pour son compatriote Safran, fournisseur historique des centrales de navigation inertielles équipant les bâtiments de la Marine nationale. Son concurrent est parvenu à s’imposer dans le programme des cinq futures frégates de taille intermédiaire, dont la tête de série doit être livrée par Naval Group fin 2023. Chaque FTI sera dotée de deux systèmes Marins comme centrales principales. S’y ajouteront des calculateurs et systèmes de distribution de données Netans. C’est la première fois qu’iXblue équipera au neuvage des bâtiments militaires français de premier rang.

Une percée progressive en France

Ce contrat, notifié par Naval Group, chargé du développement et de la construction des FTI, est l’aboutissement d’un travail de longue haleine qui a vu iXblue percer progressivement au sein de la flotte française, d’abord au travers de programmes de modernisation et souvent pour des systèmes secondaires, avant de monter en puissance. La société a ainsi équipé ces dernières années, les frégates antiaériennes Cassard et Jean Bart avec des centrales Marins, les frégates du type La Fayette avec des centrales Phins et 35 autres unités avec des systèmes Quadrans. Puis ses produits ont été retenus pour des programmes à l’export conduits par Naval Group et des bateaux neufs en France, comme les nouveaux bâtiments multi-missions (B2M), et maintenant les FTI, ce qui constitue une consécration pour iXblue sur le marché national. « Ce contrat témoigne ainsi de la qualité et de la fiabilité des systèmes de navigation iXblue, devenus des équipements de référence sur le marché de la défense navale », estime Thomas Buret, responsable de la division Système Inertiels et Applications d’iXblue. Avec ce marché, le groupe, qui fournit par ailleurs la totalité de la flotte française en logiciel de navigation (SENIN), estime qu’il se positionne désormais comme « un acteur français de référence dans le domaine de la navigation », titre dont Safran a longtemps eu le monopole.

 

SNA britannique du type Astute (© BAE SYSTEMS)

 

Premiers gros succès avec des marines étrangères

Créée au début des années 2000 avec une dizaine de personnes et comptant aujourd’hui plus de 600 salariés au sein d’un groupe qui a su intégrer différentes PME innovantes, iXblue s’est fait une spécialité des équipements de haute technologie pour la navigation, les mesures océanographiques et l’imagerie (dans les secteurs terrestre, maritime et spatial), ainsi que la construction navale avec son chantier de La Ciotat. Dans le domaine militaire, ses premiers gros succès dans les centrales inertielles furent à l’export, le marché national étant dans un premier temps inaccessible. C’est ainsi que les garde-côtes américains ont retenu ses produits, mais c’est avec la Royal Navy que l’entreprise a décroché ses premiers contrats majeurs en voyant la famille Marins sélectionnée pour les nouveaux sous-marins nucléaires d’attaque du type Astute et les porte-avions de la classe Queen Elizabeth. Un beau tour de force pour une entreprise française de l’autre côté de la Manche, surtout pour des systèmes aussi sensibles. Manifestement satisfaite, la marine britannique a d’ailleurs décidé l’an dernier de généraliser ces équipements en passant un contrat pour équiper 35 autres de ses bâtiments et sous-marins de deux Marins M7 chacun. Il s’agit des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins du type Vanguard, des frégates du type 23 ainsi que des chasseurs de mines des classes Sandown et Hunt. En 2016 également, c’est la marine allemande qui décidait à son tour d’opter pour iXblue, avec la commande de Marins M3 qui seront installées au cours des chantiers de modernisation des quatre frégates du type F123 (classe Brandeburg) et des deux dernières type 122 (classe Bremen), portant à une quarantaine le nombre de marines et forces de garde-côtes clientes d’iXblue à travers le monde.   

 

La centrale Marins M7 (© IXBLUE)

 

Des systèmes critiques pour la navigation et l’armement

On rappellera que les centrales inertielles sont des équipements considérés comme critiques, car elles permettent de connaître avec exactitude la position du navire, sans avoir besoin du GPS. Une capacité essentielle pour la navigation, mais aussi la mise en oeuvre des armes.

La technologie FOG

Basées sur la technologie des gyroscopes à fibre optique (FOG), dont l’entreprise conçoit et réalise tous les composants, y compris la fibre, les centrales Marins sont des systèmes de hautes performances fournissant des informations très précises de position, cap, roulis, tangage et vitesse quel que soit l’environnement et même lorsque les signaux GNSS sont inaccessibles. La Marins M7, par exemple, aurait une dérive limitée à moins d’un mille en 72 heures, en surface comme en plongée, au sein d’environnements où les signaux de positionnement par satellite sont inaccessibles.

Le couple Marins / Netans

iXblue a par ailleurs développé le calculateur Netans, qui s’interface directement avec les capteurs du navire dont il analyse, fusionne puis distribue les données vers l’ensemble des systèmes du bord, offrant ainsi, selon son concepteur, « une information de navigation fiable, cohérente et précise au sein des environnements opérationnels les plus difficiles, tout en répondant aux problématiques de cybersécurité rencontrées par les principales marines du monde. Réunis en une même plateforme, les systèmes de navigation Marins et les calculateurs Netans répondent précisément aux exigences recherchées pour les navires de premier rang en termes de performances, de capacité et de coût de possession ».

 

IXBlue Marine nationale