Science et Environnement
iXblue : Inauguration du centre technologique iXcampus

Actualité

iXblue : Inauguration du centre technologique iXcampus

Science et Environnement
Défense

Installé sur 8500 m² au cœur du domaine du château Saint-Léger, à Saint-Germain-en-Laye, iXcampus a été officiellement inauguré le 2 septembre en présence du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. Le nouveau site du groupe français iXBlue, spécialisé dans le développement et la production d’outils de haute technologie (navigation, positionnement, imagerie, océanographie), accueille près de 210 ingénieurs et techniciens. Il est dédié à la conception et à la fabrication de centrales inertielles de très haute performance, destinées tant aux marchés civils qu’aux marchés de la défense navale et terrestre, ainsi qu’à l’exploration spatiale. « Des outils industriels de pointe, tels qu’une salle blanche, des simulateurs de chocs, de vibrations et de mouvements, ont été installés sur ce site pour garantir la fiabilité et la performance des systèmes inertiels d’iXblue. iXcampus permettra d’accompagner au mieux la croissance du groupe qui, chaque année, investit plus de 20 % de son chiffre d’affaires en recherche et développement. Symbole de la réussite d’une ETI française de haute technologie, iXcampus est un site entièrement consacré à l’innovation et à la formation, où s’imagine et se crée la navigation du futur », se félicite la société.

 

Le site iXblue de Lannion (© MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

Le site iXblue de Lannion (© MER ET MARINE - CAROLINE BRITZ)

 

Un groupe de 600 personnes qui réalise 80% de son CA à l’export

iXblue, qui emploie 600 personnes, compte plusieurs sites en France, notamment à Lannion (Côtes d’Armor), où est fabriquée la fibre optique utilisée pour ses produits. Réalisant aujourd’hui près de 80% son chiffre d’affaires (100 millions d'euros en 2015) à l’international, cette entreprise de taille intermédiaire, détenue par une holding familiale, est devenue un leader mondial des systèmes inertiels grâce à des technologies innovantes, en l’occurrence le gyroscope à fibre optique (FOG). iXblue, avec plus de 4000 centrales inertielles vendues aux quatre coins de la planète, présente des références de premier plan. La société équipe notamment des satellites européens (Galileo, Pléiades, Spot 6) mais aussi américains, ainsi qu’environ 80% des robots sous-marins employés par l’industrie offshore. Dans ce secteur, où le niveau d’exigence en termes de fiabilité et de précision est particulièrement important, les navires sont également équipés de centrales inertielles pour leurs systèmes de positionnement dynamique. De même, on retrouve les produits d’iXBlue à bord de navires scientifiques, à commencer par les unités hydrographiques chargées de cartographier les fonds marins.

 

Frégate du type La Fayette (© MARINE NATIONALE)

Frégate du type La Fayette (© MARINE NATIONALE)

 

Une percée importante dans le naval militaire

Forte de son expérience dans les domaines civils de pointe, iXBlue a ensuite percé dans le secteur militaire, où ses équipements servent non seulement à la navigation inertielle, mais aussi à la stabilisation des armes et à l’alignement des missiles. De l’Asie à l’Europe en passant par le Moyen-Orient et le continent américain, ses centrales sont en service sur des bâtiments de surface, des sous-marins, ou encore des drones de type AUV (Autonomous Underwater Vehicles). La gamme de centrales Marins a, notamment, été retenue dans le cadre de la modernisation des frégates antiaériennes Jean Bart et Cassard de la marine française, qui a également adopté le Phins sur les frégates La Fayette et le Quadrans pour remplacer les gyrocompas d'une quarantaine de ses bâtiments. Alors que l’US Coast Guard a également choisi les produits iXBlue, les performances de la centrale Marins ont convaincu la Royal Navy de l’adopter, d’abord pour les nouveaux sous-marins nucléaires d’attaque du type Astute, ainsi que les nouveaux porte-avions de la classe Queen Elizabeth. Puis la marine britannique a décidé récemment de généraliser l’emploi de la dernière Marins M7 (offrant une dérive de moins d’un nautique en 72 heures en surface ou en plongée) sur 35 autres de ses bâtiments, dont les sous-marins nucléaires lanceurs d’engins du type Vanguard, les frégates du type 23 ainsi que les chasseurs de mines des types Sandown et Hunt.

 

La centrale Marins M7 (© iXBLUE)

La centrale Marins M7 (© iXBLUE)

 

Un succès considérable pour la société française, dont l’excellente réputation se propage rapidement et qui suscite par conséquent l’intérêt d’un nombre de plus en plus important de clients potentiels. La présence de Jean-Yves Le Drian à l’inauguration du iXCampus est également très symbolique pour un groupe tricolore qui a, longtemps, eu du mal à se faire une place sur le marché national de la Défense, où des acteurs historiques lui ont opposé une farouche résistance.

 

iXblue | Actualité de l'équipementier naval et sous-marin