Défense
iXblue : Vers la livraison d'un second chaland hybride pour la Marine nationale

Actualité

iXblue : Vers la livraison d'un second chaland hybride pour la Marine nationale

Défense
Construction Navale

Le second des nouveaux chalands multi-missions (CMM) à propulsion hybride commandés pour les services portuaires de la Marine nationale a été mis à l'eau le 18 février par le chantier iXblue de La Ciotat. Il s’agit du Criquet, actuellement en essais et qui sera affecté à la base navale de Toulon. Son admission au service actif est prévue d’ici l’été. Il suit la tête de série de ce programme, la Cigale, livrée en novembre 2017 et mise en service en avril 2018 au Pôle Ecoles Méditerranée de Saint-Mandrier.

Le contrat, notifié le 16 décembre 2015 à iXblue par la Direction Générale de l’Armement, a vu les deux unités optionnelles confirmées en plus des six premiers CMM en commande ferme. Il y en aura donc huit en tout. Prévu pour être mis à l'eau en avril à La Ciotat, le Grillon sera en service cet automne dans la base navale de Toulon. Suivront en début d’année prochaine les Fourmi et Scarabée, destinés à Brest et l’Araignée qui sera stationnée à Cherbourg. Quant aux deux dernières unités, les futures Luciole et Tianée, elles doivent être réceptionnées à l’été 2020. La première sera basée à Fort-de-France, en Martinique, et la seconde sera dédiée au CEPHISMER (elle était initialement prévue pour la Nouvelle-Calédonie mais son affectation a été modifiée).

Les CMM sont conçus et réalisés par iXblue en partenariat avec Cegelec et Mauric, mais aussi le chantier CMN de Cherbourg qui réalise leurs coques en aluminium, armées ensuite à La Ciotat. Ces chalands de 24 mètres de long pour 8 mètres de large et 53 tonnes de déplacement en charge peuvent atteindre la vitesse de 10 nœuds et se distinguent donc par l’adoption d’une propulsion hybride. Pour les phases de transit, lorsque la vitesse est la plus élevée, des groupes électrogènes fonctionnant au gasoil alimentent les moteurs électriques de propulsion. Mais pour les phases d’exploitation à faible vitesse, les moteurs sont alimentés par des batteries (Lithium-ion/fer-phosphate). Permettant de naviguer jusqu’à 8 heures à une allure de 2 nœuds, elles sont rechargeables à quai, ou en mer par les groupes. Ce mode sur batterie permet d’opérer sans émission polluante, une technologie déjà en service sur des navires civils mais qui constitue une première pour la marine française. C’est la société Alternatives Energies (AltEn) qui a été chargée de développer le système énergie-propulsion des CMM, Cegelec Défense et Naval Sud-Est allant assurer le maintien en condition opérationnelle (MCO) des bateaux sur une période de 10 ans après leur mise en service.

 

IXBlue Marine nationale