Construction Navale
Ixblue prépare la mise à l’eau du nouveau navire du DRASSM

Actualité

Ixblue prépare la mise à l’eau du nouveau navire du DRASSM

Construction Navale

Le chantier iXblue de La Ciotat a achève la coque de l’Alfred Merlin, le nouveau navire du Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines (DRASSM). Celle-ci devrait être mise à l’eau dans le courant de la seconde quinzaine de janvier. Une fois à flot, elle sera coiffée de ses superstructures avant de débuter ses essais, a priori vers le mois de mars. La livraison du navire est prévue en mai.

Long de 46 mètres pour une largeur maximale de 10.8 mètres et un tirant d’eau de 3.2 mètres, l’Alfred Merlin affichera une jauge de 498 UMS et un tonnage de 420 tonnes à pleine charge (380 à mi-charge). Il va compléter la flottille du DRASSM, constituée de deux unités récentes déjà construites par iXblue : l’André Malraux (36 mètres) et le Triton (14.5 mètres), livrés par le chantier des Bouches-du-Rhône en 2012 et 2016.

 

Maquette de l'Alfred Merlin (© IMAGES EXPLORATIONS - FREDERIC OSADA)

Maquette de l'Alfred Merlin (© IMAGES EXPLORATIONS - FREDERIC OSADA)

 

Conçu pour accroître les capacités hauturières du DRASSM, l’Alfred Merlin sera dans un premier temps stationné en Méditerranée, mais devrait être basé à compter de 2022 à Saint-Malo. L’André Malraux opèrera quant à lui depuis le port breton en 2021, les deux bateaux se croisant l’année suivante pour échanger leur positionnement sur les deux façades.

L’Alfred Merlin sera équipé de nombreux moyens scientifiques, dont le tout nouveau robot télé-opéré Arthur, développé par le DRASSM en collaboration avec le Laboratoire d'Informatique, de Robotique et de Microélectronique de Montpellier (LIRMM). Un engin spécifiquement conçu pour l’archéologie sous-marine et qui pourra travailler jusqu’à 2500 mètres de profondeur.

- Voir notre article détaillé sur l'Alfred Merlin

Quant à iXlue, en dehors de ce navire, le chantier spécialisé dans les matériaux composites continue de produire des drones de surface DriX, dont un exemplaire a été vendu récemment aux Etats-Unis. Il est également impiqué, comme nous l'indiquions en juillet dernier, dans la jumboisation de deux thoniers de l’armement sétois Avalon, qui vont voir leur longueur passer de 43 à 46 mètres grâce à l’ajout d’un nouveau tronçon. 

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

iXblue | Actualité de l'équipementier naval et sous-marin