Construction Navale
Jacques Hardelay : « Marseille a tout pour redevenir un leader de la réparation navale »

Focus

Jacques Hardelay : « Marseille a tout pour redevenir un leader de la réparation navale »

Construction Navale

Reprise en 2010 par le groupe italien San Giorgio del Porto, la réparation navale lourde dans les bassins phocéens a largement repris des couleurs. Lancé un an après la liquidation d’Union Naval Marseille, filiale de l’Espagnol Boluda qui avait succédé à CMR en 2006, Chantier Naval de Marseille est parvenu à redresser cette activité et apaiser un climat social qui était jusque-là explosif. Un environnement redevenu serein qui a favorisé le retour des navires et la hausse des effectifs, passés de 55 salariés en 2010 à 105 aujourd’hui. « Les Italiens avaient annoncé qu’ils venaient à Marseille pour donner un nouveau souffle à la réparation navale et ils ont fait ce qu’ils ont dit. Nous avons aujourd’hui de bonnes relations sociales », souligne Jacques Hardelay, nommé président de CNM en septembre dernier.

Port de Marseille