Marine Marchande
Jacques Saadé reprend pleinement la barre de CMA CGM

Actualité

Jacques Saadé reprend pleinement la barre de CMA CGM

Marine Marchande

Suite à l'émission d'obligations remboursables en actions permettant au groupe turc Yildrim d'entrer au capital de CMA CGM à hauteur de 20%, l'assemblée générale des actionnaires, c'est-à-dire la famille Saadé et Yldrim, s'est réunie pour approuver la nomination des membres du Conseil d'administration. Celui-ci est, désormais, composé de Jacques Saadé, Rodolphe Saadé, Tanya Saadé-Zeenny, Farid Salem, Tristan Vieljeux, Denis Ranque, Christian Garin, Robert Yüksel Yildirim, Evren Öztürk et Ercüment Erdem. Ce Conseil d'administration a approuvé, à l'unanimité, la nomination Jacques Saadé au poste de président directeur général de CMA CGM, Rodolphe Saadé, Farid Salem et Philippe Soulié assumant la fonction de directeurs généraux délégués. Fondateur du groupe maritime, Jacques Saadé, en recouvrant les fonctions exécutives, reprend donc pleinement la barre de son empire, créé en 1977 avec la naissance de la Compagnie Maritime d'Affrètement (CMA) et monté en puissance avec la reprise de la Compagnie Générale Maritime (CGM), privatisée par Jacques Chirac en 1996. Très fragilisé par la crise de 2008, qui l'avait plongé dans une situation financière très difficile, le groupe familial avait été contraint de composer avec ses créanciers et l'Etat.

Le changement de gouvernance


A l'époque, ils étaient nombreux à souhaiter la mise sur le banc de touche de Jacques Saadé, qui faisait en coulisse l'objet de nombreuses critiques. Mais c'était sans compter avec l'opiniâtreté et le sens de la manoeuvre de l'armateur, qui n'entendait évidemment pas laisser la barre du groupe qu'il avait fondé. Jacques Saadé négocia donc pied à pied et parvint à se maintenir, bien qu'il se vit imposer un changement de gouvernance, entrainant en décembre 2009 la transformation du groupe, jusque là société anonyme à Directoire et Conseil de surveillance, en société anonyme à Conseil d'administration. Jacques Saadé fut alors nommé au poste de président du Conseil d'administration, tout en perdant la direction générale du groupe, confiée à Philippe Soulié. De plus, aux côtés de Farid Salem et Rodolphe Saadé, devenus directeurs généraux délégués, un autre DGD, Jean-Yves Schapiro, arriva (pour finalement quitter la société en toute discrétion quelques mois plus tard). La « mise à l'écart » partielle Jacques Saadé sera, néanmoins, de courte durée. Parvenant à sceller en novembre dernier un accord avec un autre groupe familial, Yildrim, le fondateur de CMA CGM, profitant d'une amélioration notable de la situation financière de la compagnie grâce à la reprise des échanges commerciaux, est donc finalement parvenu à recouvrer ses fonctions de président directeur général. Une belle manoeuvre dont il convient d'apprécier l'habileté.

CMA CGM | Toute l'actualité du groupe maritime français