Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Japon: vers un retour de l’aviation embarquée 

Défense

Selon la presse nippone, Tokyo aurait entériné la décision d’acquérir des F-35B afin d’équiper les deux nouveaux porte-hélicoptères du type Izumo. Ce choix, qui n’a pas encore été officialisé, signerait le grand retour de la chasse embarquée dans la marine japonaise, qui n’a plus de porte-avions depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Une perspective dont on parle depuis un moment déjà et qui se précise depuis plusieurs années. Face à la montée en puissance de la flotte chinoise, le Japon continue de muscler ses forces navales et, avec les Izumo et Kaga, s’est doté de bâtiments suffisamment grands pour pouvoir mettre en œuvre les nouveaux avions de combat américains à décollage court et appontage vertical.

 

F-35B (©  LOCKHEED MARTIN)

F-35B (©  LOCKHEED MARTIN)

 

Version agrandie des porte-hélicoptères Hyuga et Ise (197 mètres, 19.000 tonnes à pleine charge), mis en service en 2009 et 2011, l’Izumo et le Kaga ont été livrés en 2015 et 2017.  Ces bâtiments de 248 mètres de long pour 38 mètres de large et plus de 24.000 tpc peuvent aujourd'hui embarquer une quinzaine d’hélicoptères.

La tentation est donc grande de les transformer en porte-aéronefs, d’autant que le Japon est déjà engagé dans le programme F-35, avec 42 appareils commandés à ce jour pour succéder aux antiques F-4. Il s'agit de F-35A, la version conventionnelle de l'appareil. Or, un nouveau contrat portant sur 100 avions supplémentaires est évoqué par la presse japonaise. Des machines destinées à remplacer les vieux F-15 nippons mais il y aurauit aussi, dans le lot, un certain nombre de F-35B, qui pourraient donc être employés sur les Izumo et Kaga; 

Pour mémoire, le F-35B est entré en service dans l’US Marine Corps afin de remplacer les Harrier sur les porte-hélicoptères d’assaut américains. Il va également être mis en œuvre sur le nouveaux porte-avions britanniques et le porte-aéronefs italien Cavour. Il est aussi prévu pour les bâtiments de projection des marines espagnole et turque, puis possiblement sur ceux acquis par l’Australie.