Divers
Jean Nicoli : Entre SeaFrance et la marine, le ferry balance ?

Actualité

Jean Nicoli : Entre SeaFrance et la marine, le ferry balance ?

Divers

Plusieurs acquéreurs potentiels sont toujours intéressés par le ferry Jean Nicoli, acheté pour 112 millions d'euros à l'été 2006 par Veolia Transports. La Marine nationale continuerait d'étudier un éventuel affrètement du navire pour remplacer la Jeanne d'Arc. Bien qu'on ne juge pas, en hauts lieux, cette solution comme « idéale » pour succéder au porte-hélicoptères, les marins, faute d'argent pour financer un nouveau bateau école, doivent faire preuve d'imagination. Or, même si Hervé Morin, à l'occasion du départ de la Jeanne, ne s'est pas montré favorable à cette solution, le ministre ne sera peut-être plus là pour arbitrer, dans quelques mois. L'affrètement, six mois par an, d'une unité du type ferry, pourrait donc ressortir des cartons pour permettre aux élèves officiers de naviguer ensemble sur une longue période. Si d'autres options sont étudiées, la marine aurait prévu, selon nos informations, de mener une étude de faisabilité à l'occasion d'une escale à Toulon du Jean Nicoli.
Outre les militaires, dont le projet pose le problème de l'occupation du ferry durant les six mois où il ne sert pas d'école flottante, le bateau de Veolia peut intéresser d'autres investisseurs. SeaFrance, qui souhaite acquérir une nouvelle unité, étudie notamment le dossier. « Cela fait partie des choses que nous pouvons regarder. En alternative à une construction neuve, un navire tel que le Jean Nicoli pourrait être une option », reconnaît Eudes Riblier, président du directoire de SeaFrance. Souhaitant initialement commander une unité neuve pour remplacer les Renoir et Manet, la compagnie française est confrontée à des problématiques de coûts mais aussi de délais. « Compte tenu des délais de la construction neuve, il est logique de s'intéresser à l'occasion. On sait bien qu'un bateau d'occasion se met en service rapidement. Or, aujourd'hui, je ne vois pas beaucoup de chantiers capables de livrer avant 2011 ». L'été dernier, l'armement a défini les spécifications techniques souhaitées pour une unité neuve. La longueur oscille entre 185 et 200 mètres, le navire devant disposer de 2000 mètres linéaires de garage, soit une capacité de 100 à 120 camions. Plusieurs chantiers ont été consultés, y compris en Corée du sud, nous a confirmé Eudes Riblier. Toutefois, Samsung, seul constructeur coréen ayant une véritable expérience des ferries, a récemment signé une importante commande pour le Suédois Stena Line. Il lui sera donc difficile de sortir un navire rapidement.

My Ferry Link (ex-SeaFrance) Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française