Marine Marchande
Jean-Paul Hellequin interpelle les candidats à la Présidentielle

Actualité

Jean-Paul Hellequin interpelle les candidats à la Présidentielle

Marine Marchande

Le porte-parole et secrétaire adjoint de la CGT des Marins du Grand Ouest vient d'adresser une lettre ouverte aux candidats et candidates à l'élection présidentielle française. Jean-Paul Hellequin souhaite attirer l'attention des politiques engagés dans la course à l'Elysée sur les problématiques maritimes et un certain nombre de sujets sensibles qui agitent la communauté et font débat. Voici sa lettre :
_____________________________________________________

Madame, Monsieur,

Vous êtes candidate, candidat à la Présidence de la République.

Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest, Premier syndicat maritime du littoral français a souhaité vous adresser ce courrier. Savez-vous que le transport maritime est la première activité mondialisée où tout est permis : Pavillons de complaisances, paradis fiscaux accompagnés de dérives sociales et fiscales. Et si les candidates et candidats s'intéressaient enfin aux Marins et aux activités maritimes. Le transport maritime est la première activité mondiale, 90% des échanges s'effectuent par la mer (en 2009, 47 milliards de tonnes de marchandises ont transité par la mer). 1/3 de la flotte mondiale (surtout en Asie et en Afrique) est en état de nuire à l'Homme et à l'Environnement, 4 Marins sur 5 viennent de pays pauvres, certains pseudo-Armateurs en profitent bien !........ En 30 ans le volume transporté par la mer a progressé de plus de 450% et cette augmentation n'est pas terminée. Qu'à fait la France durant ces 30 dernières années pour les Marins et le Pavillon Français ? Qu'à fait la France pour former les Marins des personnels Officiers et non Officiers ? Rien ou pas grand-chose... Qu'a fait la France pour maintenir son Pavillon national, ses Marins nationaux et pour garder son rang au niveau mondial ? Qu'à fait la France pour maintenir ou développer une industrie de construction et de réparation navale et créer une activité de déconstruction de navire ? Rien ou pas grand-chose, que des morceaux de sparadraps qui ne servent jamais les Marins.

Depuis 5 ans, la France a laissé s'accumuler les dérives, il est plus facile de noyer les électeurs dans des discours où le mot Marin et Mer ne sont jamais prononcés.

Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest s'interroge : la Mer et les activités du secteur intéressent-elles les candidates et les des candidats. Les marins et travailleurs des professions liées au maritime ne voient pas leurs problèmes évoqués par la scène politique. Aujourd'hui l'on demande à l'ensemble des citoyens de choisir un candidat, pour le monde maritime il est bien difficile de s'y retrouver puisque aucun ne semble s'intéresser a nos métiers fortement impactés par la mondialisation.

Pour le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest le constat est sévère, l'Etat ne connaît pas cette activité qui pourtant représente des centaines milliers d'emplois et de familles. Toutes les dérives sont autorisées et parfois encouragées par l'Etat. Le cumul emploi retraite au même poste crée le chômage dans un milieu qui pourrait et « devrait » être créateur d'emplois qualifiés et durables. Cette dérive est encouragée par les administrations des Affaires Maritimes et l'Etablissement National des Invalides de la Marine (ENIM).

La fédération nationale des syndicats maritime à déposé une proposition de loi au Sénat, en janvier, pour lutter contre le dumping social et fiscal, « Obligation du pavillon d'accueil pour les Armateurs qui opèrent en cabotage national et intracommunautaire ». Les candidats ont-ils été informé » de cette démarche qui s'inscrit dans la sauvegarde de nos emplois.

Le naufrage de « SEAFRANCE » plus de 650 salariés abandonnés sur les quais parce-que l'Etat a laissé faire sous couvert de gesticulations inutiles, tardives et électoralistes.

La diminution des moyens pour l'Action de l'Etat en Mer (AEM), un remorqueur supprimé dans le Golfe de Gascogne alors que l'insécurité grandit.

L'affrètement de deux navires étrangers pour effectuer des missions pour la marine nationale, avec des Marins sans véritable statut conformément aux conventions collectives du secteur.

La diminution des personnels pour assurer une bonne veille dans les Centres Régionaux Opérationnels de Surveillance et de Sécurité (CROSS).

Le manque de moyen pour les Centres de Sécurité des Navires (CSN), depuis des décennies la France et l'Union Européenne créent des concurrences effrénées et déloyales entre les ports, mettant en place un système permettant « autorisant » toutes les dérives sociales et de sécurité.

Le plan Marpol VI sur les émissions de soufre, décidé pour une mise en application dès 2015 par Bruxelles, sans qu'aucune étude sur les impacts économiques n'ait été faite en amont, et qui si il est voté en mai prochain en l'état c'est-à-dire sans report de la date butoir à 2015, sera responsable de la perte de milliers d'emplois de marins en Europe.

Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest demande le maintien et le renforcement des prérogatives du Secrétariat Général de la Mer (SGMER).

Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest constate trop de dérives sociales et techniques dans cette activité.

Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest vous demande de supprimer les aides aux Armateurs qui ne créeront pas d'emploi d'Officiers et de Marins français lorsque cela est possible.

Avec le gigantisme des navires, nous vous demandons de renforcer la protection du littoral en France avec des remorqueurs partout où cela est nécessaire, partout par où le danger transite. Nous vous demandons de renforcer les moyens nautiques, des Affaires Maritimes et des Douanes pour détecter et combattre les pollueurs et tous les trafics. Suite à l'échouage du Costa Concordia, les candidats ont-ils mesuré les risques liés aux multi nationalités embarquées sur les navires à passagers.

Le syndicat CGT des Marins du Grand Ouest n'attend pas de vagues promesses, nous attendons que la future ou le futur « Capitaine » de la France nous indique quel cap il souhaite prendre pour les activités maritimes, le Pavillon, les Marins, les Familles, les Retraités et les veuves.

Dans l'attente d'entendre vos prises de positions, acceptez nos sincères salutations.

Jean-Paul HELLEQUIN, porte-parole et secrétaire adjoint