Histoire Navale
Jeanne d'Arc (la suite)

Actualité

Jeanne d'Arc (la suite)

Histoire Navale
SUITE DE LA PREMIERE PARTIE. Après bientôt six mois de campagne, la Jeanne d'Arc a retrouvé la terre de France le 21 mai, dans la brume normande d'un petit matin havrais. Accueillant à bord de nombreux invités, le bâtiment a ensuite embouqué le chenal de la Seine. Le temps, bouché quelques heures plus tôt, s'est soudain éclairci et c'est sous un ciel bleu et un soleil éclatant que le porte-hélicoptères a pu remonter une dernière fois la Seine. Passant majestueusement sous les ponts de Normandie, Tancarville et Brotonne, le navire a été salué, tout au long du parcours, par de nombreux habitants. Sur les berges, on était venu en famille ou entre amis agiter les bras et échanger un salut avec les marins, étonnés et heureux de voir un tel accueil. « On commence à s'apercevoir que la Jeanne d'Arc est un mythe. Avant, on avait la tête dans la mission et, lorsqu'on est partis, on ne pensait pas au désarmement. Là, le rythme s'accélère, les visites sont de plus en plus nombreuses et il ne reste que quelques jours. Les gens se rendent compte que la fin est proche », nous confiait ce 21 mai Thomas Ferretti.

Le pasteur Philippe de Bernard (© : MER ET MARINE - YVES MADEC)
Le pasteur Philippe de Bernard (© : MER ET MARINE - YVES MADEC)

Le même jour, profitant du superbe spectacle offert par la remontée de la Seine, Philippe de Bernard est sur la passerelle extérieure. Aumônier des armées depuis 20 ans, ce pasteur a la mer dans le sang. C'est d'ailleurs un ancien de la Marine marchande, qui