Divers
Jolokia, lauréat du prix Partage et Mer 2019 du CEFCM

Fil info

Jolokia, lauréat du prix Partage et Mer 2019 du CEFCM

Divers

Le prix du Centre Européen de Formation Continue Maritime récompense la diversité au sein de la TEAM JOLOKIA et met l’humain au cœur du maritime lors des journées d’étude de l’ANEL à Bordeaux

Le prix Partage & Mer 2019 créé par le Centre Européen de Formation Continue Maritime a été décerné à la Team Jolokia, l’association qui fait des différences une force collective. L’initiative originale du CEFCM récompense ainsi pour la seconde fois l’engagement et la responsabilité sociale d’un acteur du secteur. Le trophée Partage & Mer a été remis par Olivier Le Nézet, vice-président du CEFCM et par Frédéric Moncany de Saint Aignan, président du Jury et président du Cluster Maritime Français, en présence de Jean-François RAPIN, président de l’ANEL, ce jeudi 24 octobre 2019, en présence de Jean-François RAPIN, président de l’ANEL, lors des Journées d’Études de l’Association Nationale des Élus du Littoral à Bordeaux. L’occasion de partager avec les élus et les collectivités des territoires littoraux la pleine conscience de l’importance de l’humain dans un monde en pleine transition.

Jolokia, l’équipage de la diversité

Le lauréat 2019 a été choisi unanimement parmi une dizaine de candidats sélectionnés par le jury de Partage & Mer. Le crédo de la Team Jolokia ? « Intégrer la différence ». Créée en 2012, cette association basée à Lorient, a mis un point d’honneur à prouver que « nos différences sont une force ». L’équipage du voilier de 60 pieds est composé d’hommes et de femmes de diverses origines, parlant des langues différentes et ayant aussi parfois des handicaps. « L’émulation, explique Pierre Meisel, président de l’association, se traduit à bord via l’entraide, le partage, un désir de se dépasser et de faire mieux mais toujours ensemble, en respectant les différences qui font la richesse de cette « Team » hors-norme. La Team Jolokia participe à des courses au large où elle démontre toujours l’efficacité de la diversité. Face à des équipages bien plus homogènes, nous gagnons des compétitions de haut niveau. Nous répondons ainsi à notre objectif : démontrer que nos différences sont une richesse pour les équipes et la société. »

La mission de Jolokia ne s’arrête pas là : elle passe aussi par la sensibilisation auprès des scolaires ou bien au sein des entreprises pour ancrer la diversité et l’inclusion dans leur organisation et réfléchir aux techniques managériales qui renforcent la cohésion. Une initiative exemplaire qui met l’humain et l’environnement au cœur de la Croissance Bleue, l’essence même de ce que le Centre Européen de Formation Continue Maritime souhaite mettre en lumière à travers le prix Partage & Mer. Cette initiative fait écho d'une manière très particulière aux efforts que le CEFCM mène depuis plusieurs années pour introduire la compétence et les bonnes pratiques managériales dans la conduite des entreprises maritimes.

L’humanisme plébiscité par un jury unanime

Frédéric Moncany de Saint-Aignan, président du jury de Partage & Mer déclare : « Notre jury a reçu de nombreux dossiers de qualité parmi lesquels il a été difficile de choisir. Mais nous avons décidé unanimement d’attribuer le prix Partage et Mer 2019 à Jolokia. Le travail réalisé par le Team Jolokia est le symbole même de ce prix. A travers la compétition et la pratique de la voile, au cœur de l’élément marin, se produit un véritable partage des parcours de vies, un partage d’émotion entre marins professionnels et personnes de toute origine et de toute condition. Cette mixité joyeuse est une force collective et un signe d’espérance dans un monde en plein changement. Écologie, énergie, notre société est confrontée à toutes sortes de transitions parmi lesquelles il ne faut pas perdre de vue l’humain. La mer a beaucoup à apporter en matière de transition sociale et sociétale et le prix Partage et Mer met en évidence l’humanisme nécessaire à une société de progrès. »

Olivier Le Nézet, vice-président du CEFCM et président du Comité régional des pêches maritimes et des élevages marins de Bretagne, déclare : « Les filières maritimes ont plus que jamais besoin de se renouveler, de recruter et d’attirer les talents. L’association Jolokia qui œuvre à promouvoir la diversité et la pluralité donne un signal fort et positif pour les gens de mer et ouvre un horizon de possibles aux générations à venir »

Un message d’espoir pour les communautés littorales

Le président de l’ANEL, Jean-François Rapin, sénateur du Pas-de-Calais et conseiller régional des Hauts-de-France a naturellement accepté que le prix soit remis au cours d’une assemblée des élus du littoral. Ces journées ont vocation à se pencher sur les grands défis auxquels sont confrontés les collectivités et les territoires littoraux en termes d’aménagement, de changement climatique, de préservation de la biodiversité, de développement de l’économie bleue et aussi de solidarités. C’est l’opportunité de transmettre un message humaniste et de sensibiliser les Pouvoirs Publics et décideurs aux enjeux sociétaux qui touchent la communauté maritime et le monde d’aujourd’hui.

« Si Jolokia est un bateau, ce n'est pas un hasard, explique son président Pierre Meisel. L'Arche de Noé était déjà un bateau, avec toute la diversité du vivant à son bord. Jolokia est un peu à cette image : dans un moment où le déluge climatique et social guette, nous avons besoin de ce bateau qui abrite tout un chacun. Au-delà de l'image, le bateau est un excellent révélateur de ce qui compte ou pas, de la nature humaine. La mer nous remet toujours à notre juste place, les marins le savent, ce n'est pas pour rien si en mer la solidarité s'exprime comme nulle part ailleurs. N'attendons pas la catastrophe pour nous souvenir de cela et nous comporter en bons marins, même à terre. Je crois que les élus, comme chacun de nous, doivent avoir conscience du moment dans lequel nous sommes. Le monde est en pleine transformation, rapide. Je pense au climat et à la démocratie. Notre vision et notre action doivent répondre aux bouleversements majeurs de nos modèles actuels de vie, et si nous ne construisons pas aujourd’hui la réponse appropriée, en qualité comme en quantité, j'ai peur pour notre avenir, pour mon avenir. La mer et le littoral seront les premiers impactés, ils doivent être les premiers à inventer avec courage le monde de demain. »

Un prix, c’est le partage

Le nom du trophée évoque à lui seul le facteur humain, la solidarité et le partage indispensables pour un développement durable des activités maritimes. Et parce dans l’homme et la mer il y a tant de beauté à partager, pour mettre l’art au cœur du maritime, ce trophée a pris à nouveau cette année la forme d’une hélice de navire. Une hélice transformée en une œuvre réalisée par l’artiste maritime concarnois Bruno Blouch et qui propulse vers l’avant l’association récompensée cette année.

Ce trophée symbolique entre les mains, Pierre Meisel, président de Jolokia se félicite en déclarant : « Comment ne pas candidater à un prix qui met en exergue la mer et ses valeurs de partage ! Le trophée Partage & Mer est une récompense pour tout le travail de l'équipe, des salariés, des bénévoles, des heures et des heures contre vents et marées. Un prix donne de l'énergie, permet de la renouveler. Et puis, un prix, c'est le partage. »

L’ancien lauréat Damien Grimont a parrainé cette seconde édition de Partage & Mer, comme le signe d’un relai, un passage de témoin. « Passer le relais est important dans la vie. Je ferai la même chose avec plaisir en souhaitant aux suivants de prendre autant de plaisir que Damien et moi à inventer de nouveaux modèles, » conclue Pierre Meisel.

Communiqué du CEFCM