Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Jusqu’à quatre Caïman livrés à la marine française en 2013

Défense

Bonne nouvelle pour l’aéronautique navale. Celle-ci pourrait recevoir jusqu’à quatre nouveaux hélicoptères Caïman Marine (NH90) en 2013, alors que la cadence moyenne de livraison de cet appareil est de deux unités par an. Prudente, comme à son habitude, la Marine nationale a tablé, pour remplir son contrat opérationnel, sur la livraison certaine de deux nouvelles machines. La réception presque sûre d’une troisième et celle, probable, d’une quatrième, devraient donc offrir à l’aéronautique navale une certaine « aisance » pour gérer la montée en puissance de son hélicoptère de nouvelle génération. D’autant que le standard 2 du NH90, va bientôt arriver. Le premier Caïman Marine au standard 2 doit, en effet, être livré incessamment et rejoindre le Centre d’expérimentations pratiques et de réception de l’aéronautique navale (CEPA/10S), basé à Hyères, avant d’être versé en flottille.

Pour l’heure, la marine française dispose de sept Caïman, soit trois pour la flottille 31F (Hyères) et trois autres pour la 33F (Lanvéoc-Poulmic), le septième étant de retour chez l’industriel (NH Industries) pour sa grande maintenance intervenant après 600 heures de fonctionnement. C’est en décembre 2011 que l’appareil est entré en service dans la marine française, pour laquelle 27 machines ont été commandées afin de remplacer les Super Frelon, retirés du service en 2010, et les Lynx, dont il reste 22 exemplaires en parc et qui doivent prendre leur retraite à compter de 2015.

Dans sa version NFH (Nato Frigate Helicopter), le NH90 est notamment conçu pour les missions de combat, le transport opérationnel, la surveillance maritime et le sauvetage en mer.

Depuis la mi-novembre, suite aux expérimentations menées par le CEPA/10S, le standard 1 est capable d’assurer des missions de lutte au dessus de la surface depuis les bases terrestres ou des frégates de type FDA et FREMM. La prochaine étape concerne la lutte sous la mer, une première capacité opérationnelle ASM devant être prononcée d’ici février 2013. Dans sa configuration anti-sous-marine, le Caïman pourra mettre en œuvre un sonar trempé FLASH, des bouées acoustiques et des torpilles MU90.

 

Caïman en exercice avec des commandos marine (© : MER ET MARINE - C. BRITZ)

Caïman en exercice avec des commandos marine (© : MER ET MARINE - C. BRITZ)

Marine nationale Aéronavale