Divers
Katrina: Le désastre et peut être des centaines de victimes

Actualité

Katrina: Le désastre et peut être des centaines de victimes

Divers

Plus de 80 morts, rien que dans le Mississipi. C'est le bilan dressé hier soir par les services de l'état, après le passage de l'ouragan Katrina. Une trentaine de personnes sont décédées dans un immeuble de la ville côtière de Biloxi, sur le Golfe du Mexique. Elles ont été noyées et écrasées par des débris. Selon les médias locaux, les chutes d'arbres seraient à l'origine de 24 autres décès.
En Louisiane, les autorités s'attendent à des centaines de victimes. les dégâts sont considérables et l'on a peine à imaginer ce qu'aurait laissé derrière elle Katrina si elle avait touché de plein fouet la Nouvelle-Orléans. L'Ouragan l'a seulement frôlée, alors que les météorologues estimaient lundi matin qu'il ravagerait la capitale de la Louisiane. A cet instant, les rafales de vent dans le centre de Katrina atteignaient la vitesse ahurissante de 370 km/h. Même si l'ouragan a perdu de sa vigueur sur les terres, il n'a guère laissé derrière lui qu'inondations, maisons éventrées et arbres arrachés.

La Nouvelle-Orléans sous les eaux

Bien qu'ayant évité le plus gros de la tempête, d'importantes destructions sont à signaler en Lousiane, où le gouverneur affirmait hier soir qu'il y avait de nombreuses victimes, sans donner de chiffres précis. La course contre la montre a commencé pour les sauveteurs qui tentent, tant bien que mal, d'accèder jusqu'aux sinistrés. Plus de 80% de la Nouvelle-Orléans est noyée sous plusieurs mètres d'eau. En cause, des pluies torrentielles et surtout la rupture d'une digue protégeant la cité (située en partie sous le niveau de la mer, ndlr). Avant l'arrivée de Katrina, les autorités avaient demandé à la population d'évacuer, provoquant d'énormes embouteillages dans cette métropole de près de 2 millions d'habitants. Ceux qui n'avaient pas de moyens de transport avaient été abrités dans des centres d'urgence, dont le Superdome, le grand stade de la Nouvelle-Orléans. 10.000 habitants y avaient trouvé refuge lundi lorsque, sous la violence des rafales, une partie du toit a été arrachée. Les autorités craignent que certains habitants, qui n'ont pas souhaité ou n'ont pas pu se déplacer, aient été pris au piège.

La côte sinistrée, la production de pétrole stoppée

Dans le sud-est de la Louisiane, frappé par les vents les plus violents, les infrastructures côtières ont beaucoup souffert. 370.000 personnes sont privées d'électricité dans cette région alors que les télévisions locales parlent de maisons littéralement pulvérisées. Dans le Golfe du Mexique, Katrina a entraîné l'arrêt de la production sur 645 des 819 plateformes pétrolières et 90 sur les 137 puits de pétrole, ce qui représente un manque à gagner de 1,4 million de barils de production quotidienne. Une première estimation des dégâts sur les installations pétrolières est attendue dans la journée. En attendant, le prix du brut flambe. Hier soir, à la clôture de Wall Street, le baril gagnait 2,61 dollars à 69,81 dollars, après avoir atteint un record absolu à 70,85 dollars en cours de séance. La Maison Blanche n'exclu pas de puiser dans les réserves stratégiques du pays pour assurer l'approvisionnement de la Côte Est et stopper l’hémorragie.
Prenant conscience de l'ampleur du désastre, George W. Bush a décidé d'écourter ses vacances au Texas et de rentrer à Washington. Les assureurs affirment que le montant des dégâts provoqués par Katrina pourrait dépasser le record absolu établi en 1992 par le Andrew. Le Cyclone avait laissé aux Etats-Unis une facture de 30 milliards de dollars.