Divers
Katrina & Rita : Les plongeurs français rentrent en métropole

Actualité

Katrina & Rita : Les plongeurs français rentrent en métropole

Divers

Le groupe de plongeurs démineurs déployé en Louisiane suite au passage de l’ouragan Katrina sera rapatrié en France demain. Cette unité, appartenant à la force d’action navale, avait quitté la base aérienne d’Istres le dimanche 11 septembre dernier. Composée de 17 hommes (16 plongeurs démineurs et un infirmier hyperbariste) provenant des groupes de plongeurs démineurs (GPD) basés à Toulon, Brest et Cherbourg, elle avait emporté avec elle 9 tonnes de matériel, dont des moyens nautiques et des équipements de génie sous-marin. Après avoir rejoint un groupe canadien sur la base de Pascagoula (Mississipi), près de la Nouvelle-Orléans, les français se sont mis en place dans la journée du 12. Rien que dans le zone portuaire, une trentaine de navires civils et militaires étaient à relever. Malgré le décalage horaire, les hommes du GPD ont effectué leurs premières plongées dès le lundi matin, par l’expertise d’un pousseur de 18 mètres, qui entravait l’accès au port. Le mercredi 14, deux chantiers étaient achevés: Le renflouement du pousseur et l’inspection de la coque d’une vedette des gardes côtes. Après une investigation poussée de la Harris County River, l’estuaire qui mène à Gulf Port, les plongeurs identifient plusieurs épaves de crevettiers qui obstruent l’entrée du port de pêche. Ils n’auront toutefois pas le temps de travailler sur ces chantiers puisque les autorités américaines leur demande de partir le 15 septembre pour une zone plus touchée, au nord-est de la Louisiane. Les marins français rejoignent alors avec leurs homologues canadiens Port Michoud, un ancien centre de la Nasa qui leur sert de base logistique. C’est là que, quelques jours plus tard, ils apprennent l’arrivée de Rita, un ouragan qui s’annonce aussi puissant que Katrina.

Le Rari n’est jamais arrivé en Louisiane

Le jour même du départ des plongeurs démineurs pour les Etats-Unis, le remorqueur Rari appareillait de Brest, cap sur la Louisiane. Ses puissants moyens de levage devaient être employés pour relever les épaves qui jonchaient les ports, à commencer par celui de la Nouvelle-Orléans. Après une douzaine de jours de mer, le Rari devait atteindre le golfe du Mexique dans la semaine du 20 septembre. Finalement, il semble que les autorités américaines aient renoncé à son aide, sans doute pour des raisons de durée de trajet. L’utilisation des navires dans la zone dévastée par Katrina est par ailleurs très délicate car l’ouragan a modifié la physionomie des fonds marins. La manque de renseignements sur l’état de ces fonds a d’ailleurs posé des problèmes à l’US Navy pour la manœuvre de ses bâtiments déployés sur zone. Il faut également signaler que le remorqueur français serait arrivé dans le golfe du Mexique à peu près au même moment que le cyclone Rita. Toujours est il que le navire a finalement rallié les Antilles, sa destination initialement prévue avant son départ de Brest. Il y participe actuellement au renforcement de la présence maritime française dans la zone et a été chargé plus particulièrement de la lutte anti-pollution. Le Rari devrait être de retour en métropole le 17 décembre prochain.

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française