Construction Navale
KDB confirme sa volonté de vendre les chantiers européens de STX

Actualité

KDB confirme sa volonté de vendre les chantiers européens de STX

Construction Navale

La Korean Development Bank, à la tête du pool bancaire qui a pris le contrôle de STX Offshore & Shipbuilding cet été, a confirmé son souhait de voir le groupe de construction navale se séparer de ses chantiers européens. « La vente de STX Europe est en préparation. Si cette transaction se déroule avec succès, cela aidera beaucoup à rembourser les dettes du groupe», a expliqué à l’agence sud-coréenne Yonhap un responsable de KDB. Celle-ci semble donc s’orienter vers une poursuite du recentrage de l’activité du constructeur dans son pays d’origine.

 

 

La prise de contrôle des banques sud-coréennes

 

 

Confronté à une dette colossale, atteignant 8.5 milliards d’euros fin 2012, et à une activité en berne suite à la baisse des commandes liées à la crise de 2008, STX, qui a encore enregistré plus de 500 millions de pertes l’an dernier, s’est retrouvé pris à la gorge. Pour renflouer cet industriel, l’un des leaders mondiaux de la construction navale et une entité dont dépendent plusieurs dizaines de milliers d'emplois en Corée du sud, le gouvernement de Séoul a autorisé une opération de sauvetage menée par les banques du pays. A commencer par KDB, principal créancier de STX. Quelques 1.4 milliard d’euros ont été injectés dans le groupe, afin de lui redonner des liquidités, tout en convertissant une partie de sa dette en actions, pour que les banques puissent prendre le contrôle de STX Offshore & Shipbuilding, dont le

Meyer Turku (ex-STX FINLAND) Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire