Marine Marchande
Kersea : 2 millions de passagers par an et des projets de bateaux neufs

Actualité

Kersea : 2 millions de passagers par an et des projets de bateaux neufs

Marine Marchande

Ils font partie du paysage nantais. Tous les jours, toute l’année, les Navibus transportent les voyageurs sur la Loire, reliant la gare maritime du quai de la Fosse, à Trentemoult, le joli quartier coloré de Rezé de l’autre côté du fleuve. Le Chantenay et l’Ile de Nantes se relaient pour ce service que Navibus effectue en délégation de la SEMITAN, la régie des transports en commun nantais. Ces deux bateaux de 19 mètres, avec coque en acier et superstructures en aluminium, ont été construits dans les chantiers Gléhen, en 2006 pour le Chantenay et 2008 pour l’Ile de Nantes. Ils peuvent transporter près d’une centaine de passagers et sont propulsés par deux moteurs de 338 kW. L’Ile de Nantes vient tout juste d’être remotorisé après un passage au sec à Paimboeuf. Après dix ans de fonctionnement, il a reçu deux nouveaux moteurs Caterpillar C7.1, qui succèdent à une propulsion de la même marque.

 

Navibus sur la Loire (MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Navibus sur la Loire (MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'Ile de Nantes et le Chantenay en Loire (DROITS RESERVES)

L'Ile de Nantes et le Chantenay en Loire (DROITS RESERVES)

L'Ile de Nantes mis au sec à Paimboeuf (DROITS RESERVES)

L'Ile de Nantes mis au sec à Paimboeuf (DROITS RESERVES)

Le nouveau moteur CAT de l'Ile de Nantes (DROITS RESERVES)

Le nouveau moteur CAT de l'Ile de Nantes (DROITS RESERVES)

(DROITS RESERVES)

(DROITS RESERVES)

 

Navibus appartient au groupement Kersea, qui rassemble plusieurs armements aux activités très diversifiées autour principalement du transport de passagers et la desserte des îles. L’histoire commence sur le quai Malbert en 1987, quand Marcel Le Roux lance Finist’mer. A l’époque, la marque appartient à Sogestran et elle aligne des bateaux sur les liaisons saisonnières entre le continent et les îles de Molène, Ouessant et Sein. Pour se développer et ne pas dépendre uniquement du très concurrentiel marché des îles de l’Iroise, Finist’mer prospecte dans le secteur du transport de passagers et remporte différents contrats dont les Navibus de Nantes. Ensuite, ce sont les marchés de desserte de l’Ile d’Arz, les Vedettes du Golfe du Morbihan, des croisières de tourisme sur la Loire ou vers les Glénan, avec Croisières Bleues, ou encore les liaisons vers les îles Anglo-Normandes de Manche Iles Express. Et tout récemment, l’armement des bateaux-bus de l’agglomération lorientaise. En tout ,17 bateaux en propriété et un total de 23 en exploitation sur l’ensemble des armateurs.

 

Le Victor Hugo affecté aux rotations vers les îles anglo-normandes (DROITS RESERVES)

Le Victor Hugo affecté aux rotations vers les îles anglo-normandes (DROITS RESERVES)

L'Ar Vag Tredan, bateau électrique exploité en rade de Lorient (BERNARD BIGER)

L'Ar Vag Tredan, bateau électrique exploité en rade de Lorient (BERNARD BIGER)

 

Finist’mer, dont le siège a été transféré à Nantes, devient Kersea en 2018. Le groupement intervient à des degrés divers dans les activités de ses membres : appui opérationnel et technique, développement de structures, accompagnement de création d’entreprises et recherches de complémentarité entre les services.... Des services à la carte en fonction des besoins des différents entrepreneurs.

Avec près de 2 millions de passagers par an, Kersea est devenu un acteur majeur du transport maritime. Et le groupement ne manque pas de projets avec notamment des constructions neuves. A moyen-terme, ce sont trois à cinq navires de type Navibus, soit une coque acier de moins de 20 mètres avec deux moteurs et deux lignes d’arbres, qui seront commandés. Kersea envisage aussi la construction de trois navires de desserte des îles. Ceux-ci devront répondre à la logique du groupement, c’est-à-dire être de taille intermédiaire et surtout polyvalent pour pouvoir travailler sur l’ensemble des secteurs couverts.

 

Divers marine marchande