Défense
Kership dévoile ses nouveaux OPV et la carène C-SHARP

Actualité

Kership dévoile ses nouveaux OPV et la carène C-SHARP

Défense

Depuis 2013, Piriou et DCNS commercialisent au sein d’une société commune, Kership, une gamme complète de bâtiments destinés aux opérations militaires comme à l’action de l’Etat en mer. Parmi eux, des OPV de 45 à 90 mètres capables d’effectuer des missions en haute mer et sur de longues durées. Ces patrouilleurs sont tous équipés d’une passerelle avec vision à 360° et du Polaris. Ce système de lutte, développé par DCNS, permet de gérer l’ensemble des moyens de détection et de présenter une situation tactique aux opérateurs, avec la capacité de s’intégrer dans une force multinationale.

Le design de carène C-SHARP

La gamme d’OPV de Kership vient d’être complétée avec deux nouveaux modèles rapides de 45 et 52 mètres, dotés d’une coque en acier et de superstructures en aluminium. Ils adoptent le C-SHARP (Combined-Speeds Hull with All-Round Performances), un design de coque innovant et breveté, développé avec le LHEEA,  Laboratoire de recherche en Hydrodynamique, Énergétique et Environnement Atmosphérique de l’Ecole Centrale de Nantes. L’enjeu était de trouver une forme répondant au mieux à un profil opérationnel très particulier pour ce type de bâtiments, destinés à être successivement déployés sur des missions de patrouille lente, représentant 90% de leur temps opérationnel et nécessitant une autonomie étendue, des opérations à très basse vitesse (mise en oeuvre de plongeurs, d’équipements déployés de type semi-rigides, de drones…)  et des phases d’intervention rapide (projection sur un théâtre d’opération, interception…) Cela, dans des conditions d’états de mer extrêmement variables, et souvent peu prévisibles.

 

(© : KERSHIP)

(© : KERSHIP)

 

Une forme adaptée à des vitesses variées

« Pour répondre à cet enjeu d’opérabilité maximale, la carène C-SHARP a été développée afin d’optimiser les performances hydrodynamiques globales du navire pour un large panel de vitesses et de conditions opérationnelles. Elle présente dans cette optique un bulbe d’étrave hydrodynamique à forte capacité de déjaugeage (et) une jupe hydrodynamique évoluée. Ces dispositifs sont prévus pour être installés de façon séparée ou combinée », explique Kership. Selon le groupe français, par rapport aux carènes optimisées uniquement pour les grandes vitesses, le gain en autonomie est de 10% à 30% pour les allures de patrouille et de transit. Le design C-SHARP, également disponible sur les patrouilleurs côtiers conçus par Kership (CPV 32 et CPV 25), permet aussi selon ses concepteurs de mieux accélérer dans des mers difficiles (20% de gain) et assure une meilleure stabilité de la plateforme pour la mise à l’eau et la récupération de semi-rigides ou drones (diminution de l’ordre de 20% du sillage, des remous et accélérations verticales sur la partie arrière des navires, ainsi que des mouvements relatifs entre le patrouilleur et les équipements mis à l’eau). On notera que les nouveaux OPV sont également dotés d’un propulseur d’étrave afin de faciliter les manœuvres portuaires et le maintien de position en mer.

 

L'OPV 52 (© : KERSHIP)

L'OPV 52 (© : KERSHIP)

L’OPV 52

Long de 52 mètres pour une largeur de 9 mètres et un déplacement d’environ 500 tonnes, l’OPV 52 peut, selon la motorisation, atteindre 35 nœuds, avec une autonomie de 2500 milles à 15 nœuds (10 jours d’opération) et un système passif de stabilisation. L’armement de ce patrouilleur est conséquent : quatre missiles antinavire comme le Marte Mk2, un système surface-air Simbad RC, ainsi qu’un canon de 40mm, deux de 20mm télé-opérés et deux mitrailleuses de 12.7mm. Il est également doté de moyens de guerre électronique (R-C ESM) et de deux lance-leurres. Equipé d’un radar 2D, ce bâtiment embarque deux semi-rigides de 7.65 mètres sur une rampe à l’arrière (avec porte hydraulique) et sous bossoir. L’équipage est de 22 à 26 marins.

 

L'OPV 45 (© : KERSHIP)

L'OPV 45 (© : KERSHIP)

L’OPV 45

Moins armé, l’OPV 45, long de 45.7 mètres pour une largeur de 8.4 mètres et un déplacement d’approximativement 270 tonnes, est plus dédié aux opérations de maintien de l’ordre en mer. Il dispose d’un radar 2D, un canon principal manuel ou télé-opéré allant jusqu’à 40mm, ainsi que deux mitrailleuses de 12.7mm et un canon à eau. La drome comprend deux embarcations de 6.8 mètres, mises en œuvre comme sur l’OPV 52 au moyen d’une rampe et d’un bossoir. Capable d’atteindre 30 nœuds et de franchir 3200 milles à 12 nœuds, soit là aussi une autonomie de 10 jours, l’OPV 45 est armé par 16 membres d’équipage et dispose de logements pour 8 personnels supplémentaires.

 

L'OPV 45 (© : KERSHIP)

L'OPV 45 (© : KERSHIP)

Chantier Piriou | Toute l'actualité du groupe naval breton Naval Group | Actualité industrie navale de défense