Disp POPIN non abonne!
Construction Navale

Actualité

Kership : La coentreprise de DCNS et Piriou est créée

Construction Navale

Comme prévu, la création officielle de la société commune de DCNS et Piriou a été officialisée hier, l'entreprise prenant un nom à consonance bretonne, à savoir Kership. Ce rapprochement a pour objectif de renforcer le positionnement des deux industriels français sur le marché des patrouilleurs de moins de 100 mètres réalisés aux normes civiles. A ce titre, Piriou apporte sa nouvelle gamme de navires de 25 à 80 mètres dévoilée fin 2012 et DCNS la famille des patrouilleurs hauturiers du type Gowind OPV dont L’Adroit, mis à disposition de la Marine nationale durant trois ans, est le prototype (DCNS conserve en revanche les corvettes du type Gowind Combat, conçues aux normes militaires).  Du côté de Piriou, un premier marché est en cours d’exécution avec la réalisation à Concarneau de l’Almak, un bâtiment de formation maritime reprenant le design du patrouilleur de type P43, dont la livraison est prévue en septembre prochain.

Piriou prend la majorité du capital de la coentreprise, avec 55% des parts, contre 45% pour DCNS. Mais les deux partenaires seront à parité au sein du Conseil d'administration de Kership, une société anonyme par actions simplifiées dont le siège se situe à Concarneau, le fief de Piriou. La nouvelle filiale commune est dirigée par Patrick de Leffe, jusqu’à présent directeur de l'audit et des risques de DCNS et qui avait notamment été de 1999 à 2008 directeur de l’ingénierie du groupe. « L’ambition de Piriou et DCNS est de créer un leader mondial dans les navires aux standards civils essentiellement destinés à l’action de l’Etat en mer (garde-côtes, police, gendarmerie, douanes…) en faisant jouer leurs complémentarités industrielles. Kership bénéficie de l’expérience de DCNS sur les marchés du naval de défense et de celle de Piriou dans les navires aux standards civils », explique Patrick de Leffe.

La société se positionne sur différents marchés, à l'international mais aussi en France. Elle est notamment en compétition pour le programme des trois à quatre bâtiments multi-missions (B2M) qui doivent être commandés en fin d'année, un contrat sur lequel elle est en concurrence avec d'autres acteurs français et apparemment étrangers. En revanche, DCNS et Piriou, qui misaient beaucoup sur le programme BATSIMAR (Bâtiments de surveillance et d'intervention maritime), dont une douzaine d'unités doivent être commandées pour remplacer les patrouilleurs et avisos de la Marine nationale, devront prendre leur mal en patience. Faute de crédits, ce projet est en effet renvoyé à la loi de programmation militaire 2020 - 2025.

 

Naval Group (ex-DCNS) Piriou