Défense
Kership : Le LSPV 90, un bâtiment de support logistique et de projection

Focus

Kership : Le LSPV 90, un bâtiment de support logistique et de projection

Défense

Société commune de Piriou et DCNS, Kership complète sa gamme militaire avec un bâtiment de support logistique et de projection, le LSPV 90. Long de 89.9 mètres pour une largeur de 16.7 mètres et un tirant d’eau de 4.3 mètres, ce navire en acier (coque et superstructure) et aluminium (passerelle) affiche un déplacement de 3000 tonnes.

Le LSPV 90 est conçu comme une plateforme polyvalente et reconfigurable selon les missions, capable notamment d’effectuer des opérations de soutien, d’assistance humanitaire ou encore de projection de forces. Armé par un équipage de 39 marins, il peut accueillir en cabine 139 personnes supplémentaires, par exemple des troupes et personnels médicaux. Grâce à un espace modulaire, la capacité peut même être accrue de 250 places, soit en tout 439 personnes.

Disposant d’un hôpital embarqué (Rôle 2 OTAN) avec un bloc opératoire et 8 lits médicalisés (dont 4 pour des blessés graves), le bâtiment offre d’importantes capacités de transport et de manutention. Il compte en effet une grue de 12 tonnes à 25 mètres, un hangar de 400 m² et des rampes permettant d’embarquer du fret et des véhicules, y compris des blindés, pour une charge totale de 250 tonnes. S’y ajoutent 100 m3 pour du fret liquide (carburant), 50 m3 pour l’eau douce et 50 tonnes de fret solide en soute.

 

 

Le hangar donne sur le pont s’achevant à la poupe par une double rampe accueillant deux chalands de débarquement de 9 mètres, permettant des opérations amphibies. Le reste de la drome comprend notamment deux semi-rigides de 7 mètres sous bossoir, offrant une capacité de mise en œuvre de forces spéciales. S’il ne dispose pas de hangar, le LSPV 90 compte une vaste plateforme capable d’accueillir un hélicoptère de 13 tonnes et des drones, permettant d’accroître les capacités de surveillance et d’intervention en mer comme à terre.

Equipé d’un radar de surveillance 2D, un système optronique et des moyens de guerre électronique (R-C ESM), le bâtiment peut mettre en œuvre, pour son autodéfense et l’appui-feu, un canon principal jusqu’à 30mm et des mitrailleuses, dont deux de 12.7mm. Doté du système de lutte Polaris, développé par DCNS, ainsi que des liaisons de données tactiques et un système de communication par satellite, il compte un Central opération et un espace pour un état-major permettant de gérer une opération interarmées.

 

Le LSVP 90 (© KERSHIP)

Le LSVP 90 (© KERSHIP)

 

La propulsion est axée sur deux moteurs diesels semi-rapides, avec deux lignes d’arbres dotées d’hélices à pas variable. Le bâtiment dispose de deux safrans et d’un propulseur d’étrave afin d’améliorer sa manoeuvrabilité. Capable d’atteindre 16 nœuds, il offre une autonomie très importante, avec une distance franchissable de 11.000 milles à 12 nœuds et, suivant le nombre de personnes à bord, peut rester en opération de 10 à 45 jours sans ravitailler.

Le LSPV 90 s’ajoute aux autres modèles de bâtiments multi-missions conçus et réalisés par Kership, qui construit notamment les quatre B2M et les quatre BSAH de la flotte française, ainsi qu’un navire dérivé équipé pour les missions hydro-océanographiques et destiné au Maroc. Alors que les trois premiers B2M ont été livrés à la Marine nationale, et que les premiers BSAH sont en construction, Kership mise beaucoup sur les concepts de plateformes multi-missions sur le marché export. Ces bâtiments simples, robustes, économiques et faciles à entretenir, inspirés initialement des navires de service à l’offshore, répondent en effet à des besoins croissants en matière d’action maritime.   

 

Piriou Naval Group (ex-DCNS)