Construction Navale
Kership Lorient : Inquiétudes sur le maintien du plan de charge
ABONNÉS

Actualité

Kership Lorient : Inquiétudes sur le maintien du plan de charge

Construction Navale

Racheté l’an dernier à STX France par Kership, société commune de Piriou et DCNS, le chantier du Rohu à Lanester, près de Lorient, a tourné ces derniers mois à plein régime. Mais la situation pourrait rapidement se dégrader en raison d’un manque de commandes : « A partir d’octobre prochain et jusqu’à la fin mars, nous avons un gros creux de charge et avons été informés d’un risque de chômage partiel », s’inquiète la CGT.

Après avoir achevé la coque du nouveau ferry de Groix, mise à l’eau fin mai et désormais en armement à Lorient (Keroman), Kership Lorient, qui compte 45 salariés, n’a plus dans son plan de charge que le troisième bâtiment de soutien et d’assistance hauturier (BSAH) destiné à la Marine nationale (les trois autres sont réalisés par Piriou à Concarneau), ainsi que des blocs de frégates multi-missions produits en sous-traitance pour DCNS. Il s’agit de structures métalliques destinées aux futures FREMM Normandie et Alsace, qui doivent être livrées fin 2019 et en 2021 à la flotte française. Resteront ensuite des blocs pour la dernière frégate de la série, la Lorraine, prévue pour être achevée en 2022. « Lors de la reprise du chantier, DCNS s’est engagé à fournir 50.000 heures de travail par an à Kership Lorient mais nous ne sommes pas certains que cette charge sera totalement assurée puisque le site lorientais

Chantier Piriou | Toute l'actualité du groupe naval breton Naval Group | Actualité industrie navale de défense