Construction Navale
Kership va racheter STX Lorient et enterre la hache de guerre avec CMN

Focus

Kership va racheter STX Lorient et enterre la hache de guerre avec CMN

Construction Navale
Défense

Sans grande surprise, la direction de STX France a annoncé le 20 mai sa décision de vendre son site du Rohu, implanté sur la commune de Lanester, près de Lorient. Et c’est l’offre de Kership, société commune de Piriou (55%) et DCNS (45%), plus intéressante financièrement que celle de CMN (de plusieurs centaines de milliers d’euros selon la CGT), qui a été retenue. Des discussions exclusives vont désormais se poursuivre en vue, explique STX France, de « conclure la vente au cours de l’automne prochain ».

Pour mémoire, STX Lorient, qui a réalisé en propre ou en sous-traitance ces dernières années des navires très variés, dont des ferries, patrouilleurs et sabliers, avait été transformé en 2015 en simple atelier pour la production d’ensembles métalliques. Une décision prise, rappelle son actuelle maison-mère, « à la suite de fortes déconvenues commerciales, puisque l’ensemble des commandes françaises récentes ont été prises par son concurrent Piriou/Kership, auxquelles venaient s’ajouter plusieurs exercices déficitaires mettant en danger l’existence du site ». Alors que le Rohu a produit récemment des éléments destinés aux paquebots construits à Saint-Nazaire, comme l’une des cheminées de l’Harmony of the Seas, la restructuration avait entrainé la suppression de 47 postes, seuls 42 étant maintenus.

 

Sortie de la cheminée de l'Harmony of the Seas en 2015 (© STX FRANCE)

Sortie de la cheminée de l'Harmony of the Seas en 2015 (© STX FRANCE)

 

Kership devait à tout prix accroître ses capacités industrielles

Dans le même temps, Piriou et Kership ont donc enregistré plusieurs grosses commandes publiques, dont le

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire Chantier Piriou | Toute l'actualité du groupe naval breton Naval Group | Actualité industrie navale de défense