Construction Navale
Kleven lance le premier des six AHTS commandés par Maersk

Actualité

Kleven lance le premier des six AHTS commandés par Maersk

Construction Navale
Offshore

Avec la crise de l’offshore, ce type de lancement est devenu rare. Le chantier Kleven d’Ulsteinvik, en Norvège, a procédé le 10 juin à la mise à l’eau du premier des six remorqueurs ravitailleurs releveurs d’ancres (AHTS) du type Starfish, commandés fin 2014 par Maersk Supply Services, filiale du groupe danois A. P. Moller-Maersk.

 

 

Alors que l’effondrement du cours du pétrole a vu de nombreux projets gelés, voire annulés, ce contrat de 500 millions de dollars a été maintenu et se poursuit dans son format initial, conformément au calendrier. La tête de série, désormais en achèvement à flot, doit être réceptionnée en octobre par Maersk. Le chantier norvégien prévoit ensuite de livrer une unité tous les deux mois en moyenne, le sixième AHTS devant être opérationnel d'ici le quatrième trimestre 2017. Cela signifie qu'il ne s'écoule que 18 mois entre la découpe de la première tôle et le départ d'un navire. 

 

 

 

Afin de respecter cette cadence de production très élevée, et pour des questions de coûts, les coques sont partiellement réalisées en Pologne, les blocs plus ou moins assemblés étant ensuite acheminés par barge à Ulsteinvik. Kleven, de son côté, se réserve la construction des sections à forte valeur ajoutée, celles contenant les équipements principaux. Les navires sont ensuite assemblés, armés et testés sur place avant leur livraison.

Les six AHTS de Maersk Supply Services adoptent le design SALT 200, développé par le bureau d’études norvégien Salt Ship Design. Pouvant accueillir 52 personnes, ils mesurerent 95 mètres de long pour 25 mètres de large, avec un port en lourd d'environ 4500 tonnes. Leur pont de travail s'étale sur près de 950 m2. Leur puissance de traction annoncée est de 230 tonnes. Dotés d’une coque renforcée pour les navigations en zones polaires, ils pourront mettre en œuvre un robot télé-opéré et disposeront de nouveaux équipements permettant d'améliorer la sécurité lors des opérations.

 

(© SALT SHIP DESIGN)

(© SALT SHIP DESIGN)

 

Rolls-Royce fournit notamment le système  de manutention des ancres, d’une capacité de traction de 500 tonnes, ainsi que deux treuils secondaires et le dispositif de sécurisation du fret. Le groupe britannique livre également l’appareil à gouverner.

La partie énergie/propulsion est quant à elle fournie par Wärtsilä, avec cinq moteurs, deux lignes d’arbres et cinq propulseurs en tunnel, pour une puissance propulsive de 23.000 cv. 

 

 

Kleven Group | Toute l'actualité du chantier naval norvégien