Construction Navale
Kleven : le chantier et toutes les entités reprises par des sociétés norvégiennes
ABONNÉS

Actualité

Kleven : le chantier et toutes les entités reprises par des sociétés norvégiennes

Construction Navale

A peine quelques jours après l'annonce de la faillite du chantier Kleven et son placement sous administration judiciaire, l'habituelle solidarité industrielle norvégienne a rapidement fonctionné et toutes les entités du groupe ont annoncé un repreneur. Le chantier lui-même a été repris par Green Yard, une société de Kvinesdal dans le sud de la Norvège spécialisée dans l'entretien des plateformes pétrolières ou encore le démantèlement de navires. C'est peut-être cette dernière mission qui pourrait occuper le chantier d'Ulsteinvik. Entre temps, le repreneur a assuré que les constructions actuellement en cours, un PSV sous-traité par le chantier voisin Havyard et un chalutier pour le groupe Nordnes, seront poursuivies.

Kleven Marine Contracting, qui est en réalité l'employeur des salariés du chantier (environ 225 personnes permanentes), a été repris par Langset, une entreprise basée dans le port voisin de Molde, et spécialiste dans l'ingénierie et la sous-traitance pour les secteurs maritimes au sens large (Oil&Gas, aquaculture, énergie, navires).

Enfin, Kleven Marine Technology, qui est un petit bureau d'études et d'ingénierie employant actuellement six personnes, a été repris par ses salariés.

Fin juin, le groupe Kleven avait vu ses comptes gelés par trois de ses banques norvégiennes et son directeur avait claqué la porte, sur fond de profondes dissensions avec le tout nouveau propriétaire, le groupe croate DIV Brodosplit.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Kleven Maritime