Construction Navale
Kleven se restructure pour terminer le Fridtjof Nansen d'Hurtigruten

Actualité

Kleven se restructure pour terminer le Fridtjof Nansen d'Hurtigruten

Construction Navale

Le nouveau Kleven. C'est le nom annoncé pour la nouvelle société qui contrôle le chantier éponyme, à Ulsteinvik en Norvège. Une nouvelle restructuration pour le groupe Kleven, qui est déjà passé pas loin d'une liquidation à l'été 2017. Victime collatérale de la crise de l'offshore, le groupe - familial à l'origine - avait été repris par l'armement Hurtigruten, qui venait tout juste de lui passer commande des navires d'exploration Roald Amundsen et Fridtjof Nansen, accompagné d'autres investisseurs. Le chantier sauvé, il n'a néanmoins pas réussi à éviter des retards considérables sur les bateaux d'Hurtigruten, le Roald Amundsen ayant été livré avec un an de retard, le Fridtjof Nansen ayant été, quant à lui, repoussé à fin 2019. Depuis plusieurs mois, ce n'était plus guère un mystère sur les quais d'Ulsteinvik qu'Hurtigruten cherchait à revendre le chantier après avoir terminé son deuxième navire d'expédition. Quant au troisième navire de la classe Amundsen (quatre étaient initialement prévus par Hurtigruten), dont la commande avait été annoncée fin octobre 2018, il semble désormais en stand-by.

Du côté de Kleven, la direction a annoncé vendredi dernier une restructuration qui va se traduire par le licenciement de 124 personnes sur 220. Et par une nouvelle orientation vers la réparation navale et des projets très peu risqués industriellement. Le chantier vient ainsi d'annoncer la commande d'un chalutier pour Nordnes. Pour le reste, Kleven espère décrocher la modernisation de la flotte d'Hurtigruten.

 

 

 

Kleven Maritime