Divers
Koh Lanta laisse une note salée à P&O

Actualité

Koh Lanta laisse une note salée à P&O

Divers

Déséchoué du banc de sable de l’îlot Bayonnaise, à l’île des Pins, le Pacific Sky a été autorisé par les Affaires maritimes de Nouvelle-Calédonie à reprendre la mer. Ce paquebot de P&O s’était encastré samedi dernier sur un récif de l’îlot qui a servi au tournage de la série de télé réalité. Après une visite d’inspection, le Pacific Sky est reparti avec ses 1600 passagers vers Vanuatu où des réparations vont être entreprises. Selon l’agence Tahiti Presse, les Affaires maritimes ont cependant exigé auprès de l’armement P&O Australie que la société de classification Lloyd fasse une enquête poussée et suggère des solutions pour les futures rotations du navire. Dans le cas contraire, le paquebot risque un Port State Control (PSC), sorte de grande inspection destinée à vérifier si la compagnie et le bâtiment répondent aux conventions internationales en matière, notamment, de sécurité.

Un « acompte » de 400.000 euros

Outre ces désagréments administratifs, l’échouement du Pacific Sky va laisser une note salée à la compagnie. Deux avions et un hélicoptère ont été affrétés pour transporter des experts de la Lloyd, des plongeurs et plus d’une demi-tonne de matériel. Ces équipements sont notamment utilisés pour étudier la structure de la coque et les contraintes subies lors du choc. Après une première analyse des dégâts, l’équipe australienne va poursuivre son travail à Vanuatu. Il s’agit notamment d’extraire les morceaux de corail qui obstruent le tunnel du propulseur d’étrave. Le coût de ces travaux n’est pas encore chiffré mais on sait d’ores et déjà que l’envoi de l’équipe et les moyens mis à sa disposition s’élève à 420.000 euros.

Pourquoi le Pacific Sky est allé s’encastrer sur le récif ?

L’enquête sur les causes de l’accident se poursuit. D’après les premiers éléments recueillis par les autorités maritimes françaises, l’ouverture accidentelle d’une vanne d’admission de la vapeur haute pression a mis en route une turbine à pleine puissance. Le paquebot est alors devenu incontrôlable. Les vannes sont pourtant dotées d’un système de sécurité mais le coupe-circuit n’aurait pas fonctionné. Le Pacific Sky était alors au mouillage dans la baie de Kuto. Ses ancres n’ont rien accroché et le bateau a percuté à un peu plus de 6 nœuds le banc de sable qui borde l’îlot Bayonnaise. Par chance, aucune mise à l’eau d’embarcations ne se déroulait au moment de l’accident. Les passagers étaient déjà en excursion à terre, sur les traces des naufragés de la télé.

Koh Lanta