Défense
La barge britannique Longbow quitte Toulon

Actualité

La barge britannique Longbow quitte Toulon

Défense

Arrivée en novembre 2007 à Toulon afin de mener à bien une campagne de tests au profit du système d'armes des nouveaux destroyers britanniques du type 45, la barge Longbow a quitté la France dimanche 21 février. Longue de 108 mètres de long et affichant un poids de 8500 tonnes, la barge a été mouillée près de l'Ile du Levant, où se trouve un centre d'essais de lancement de missiles de la Direction Générale de l'Armement. En septembre 2007, la DGA avait, en effet, signé un contrat d'une dizaine de millions d'euros avec UKAMS, maître d'oeuvre du Sea Viper, la version anglaise du PAMMS (Principal Anti Air Missile System dont sont équipées les frégates franco-italiennes du programme Horizon), en vue de réaliser les essais de qualification de ce nouveau système d'armes.

Le Longbow quittant Toulon (© : JEAN-LOUIS VENNE)
Le Longbow quittant Toulon (© : JEAN-LOUIS VENNE)

Cette campagne a vu le tir de missiles Aster depuis la barge, les engins étant guidés vers leur cible par le radar Sampson, abrité sous la boule située en haut du mât installé sur le Longbow. Ce radar constitue l'une des principales différences entre le PAAMS de la Royal Navy et celui, commun, de la Marine nationale et de la Marina militare. Capable de suivre 500 pistes et d'en engager 12 à la fois, cet équipement a été préféré au radar italien EMPAR, jugé moins performant par les Britanniques.
Alors que le Forbin, tête de série du programme Horizon, doit prochainement entrer en service, la Royal Navy attend toujours de pouvoir aligner le HMS Daring, dont la mise au point du Sea Viper a rencontré, selon les Britanniques, quelques difficultés.