Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

La Batral Jacques Cartier bientôt retiré du service

Défense

Encore une unité en moins pour la Marine nationale outre-mer. Le Jacques Cartier, l’un des trois derniers bâtiments de transport léger (Batral) du type Champlain, doit être retiré du service actif début juillet. Basé à Nouméa, il fera normalement ses adieux à la Nouvelle-Calédonie le 19 avril pour mettre le cap sur Brest, où il sera désarmé. Pour son ultime transit, le Jacques Cartier traversera l’océan Indien et la mer Rouge, puis franchira le canal de Suez pour gagner la Méditerranée et enfin l’Atlantique via Gibraltar. Il devrait faire escale à Cairns et Darwin (Australie), Singapour, Colombo (Sri Lanka), Mascate (Oman), La Valette (Malte) et Lisbonne (Portugal). L’arrivée à Brest est programmée le 8 juillet.

Lancé au Grand Quevilly en 1982 et admis au service actif l’année suivante, le Jacques Cartier mesure 80 mètres de long pour 13 mètres de large. Comme les quatre autres Batral construits pour la marine française, ce bâtiment de 1385 tonnes en charge, doté d’un fond plat, a été conçu pour débarquer sur une plage une compagnie d’intervention comprenant 140 soldats et une douzaine de véhicules, dont des blindés. Pour cela, il dispose d’une porte d’étrave et d’une rampe pouvant soutenir 40 tonnes. Armé par une cinquantaine de marins, le Jacques Cartier peut atteindre la vitesse de 16 nœuds. Il dispose d’une plateforme hélicoptère (mais pas de hangar) et son armement comprend deux canons de 20mm et deux mitrailleuses de 12.7mm.

 

 

Débarquement de matériel depuis le Jacques Cartier (© MARINE NATIONALE)

Débarquement de matériel depuis le Jacques Cartier (© MARINE NATIONALE)

 

 

Du même type, le Champlain et le Francis Garnier ont été désarmés en 2004 et 2010. Les deux derniers, le Dumont d’Urville et La Grandière, basés en Martinique et à La Réunion, doivent être retirés du service en 2015. Le retrait de ces Batral, dont les capacités de transport et d’intervention étaient très précieuses outre-mer (notamment pour l'acheminement logistique et les opérations humanitaires), sera partiellement compensé par la commande, cette année, de trois nouveaux bâtiments multi-missions (appelés « B2M »), patrouilleurs hauturiers réalisés aux normes civiles. Ils remplaceront les Batral, mais aussi les anciens patrouilleurs, comme les P400, en attendant le lancement du programme BATSIMAR (Bâtiments de surveillance et d’intervention maritime) espéré au cours de la prochaine loi de programmation militaire. Les B2M doivent être opérationnels en 2014 et 2015.

 

 

Débarquement de troupes à partir du Dumont d'Urville (© MARINE NATIONALE)

Débarquement de troupes à partir du Dumont d'Urville (© MARINE NATIONALE)

 

Débarquement de troupes à partir du Dumont d'Urville (© MARINE NATIONALE)

Débarquement de troupes à partir du Dumont d'Urville (© MARINE NATIONALE)

Marine nationale