Défense
La Belgique envisage une nouvelle participation à Atalante

Actualité

La Belgique envisage une nouvelle participation à Atalante

Défense

La Belgique envisage de dépêcher une seconde fois une frégate en océan Indien afin de participer à l'opération européenne Atalante de lutte contre la piraterie. Si la décision est prise (elle dépendra notamment de la formation du nouveau gouvernement), le bâtiment quitterait la base navale de Zeebrugge en fin d'année. Il s'agirait du Louise Marie, qui a déjà réalisé une mission au profit d'Atalante de septembre à décembre 2009. Cette ancienne frégate néerlandaise (ex-Willem Van der Zaan), mise en service en 1991, a été livrée en 2008 à la marine belge, tout comme l'un de ses sisterships, le Karel Doorman, devenu Leopold I (en 2007). Ces très beaux navires, longs de 122.5 mètres pour un déplacement de 3320 tonnes en charge, ont remplacé les frégates du type E71, cédées à la Bulgarie. On notera que les Leopold I et Louise Marie ont signé le retour de la Belgique sur la scène maritime internationale, en lui permettant de disposer d'unités modernes et très bien équipées. Avec ces navires, la marine dispose de matériels parfaitement interopérables. Elle peut, ainsi, participer à des opérations interalliées et même en prendre la tête. Ainsi, en dehors d'Atalante, le Leopold I a participé à deux reprise, en 2008 et 2009, à la composante maritime de la Force Intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL). La seconde fois, la frégate a assuré le rôle de bâtiment de commandement, avec à son bord un amiral belge et un état-major commandant la Task Force 443.

Marine belge