Défense
La belle opération de Thales sur DCN

Reportage

La belle opération de Thales sur DCN

Après deux ans de négociations complexes, la déclaration commune d'intention portant sur le rapprochement des deux entreprises a été signée le 15 décembre, à Paris. Le projet, appelé « Convergence », prévoit une entrée de Thales à hauteur de 25%.
Défense

Le rapprochement entre DCN et Thales doit entraîner la concentration de l'industrie navale en France. Alors que Thales prendra 25% du capital de DCN, l'industriel achètera les activités navales de l’électronicien, hors équipements (radars et sonars notamment). La transaction portera sur Thales Naval France (TNF) et ses pôles Systèmes de combat, Maîtrise d’œuvre et Services. DCN fera également l’acquisition des 50% de Thales dans Armaris, leur filiale destinée aux contrats à l’export et en coopération; des 24% de Thales dans Eurotorp, groupement d’intérêt économique européen destiné à la commercialisation des torpilles, et enfin des 35% de l’électronicien dans MOPA2, société en cours de montage et dédiée au projet de second porte-avions. Par voie de conséquence, DCN récupère au passage la maîtrise d’œuvre totale de ce navire. Au total, 350 salariés de TNF, 200 employés d’Armaris et une quarantaine de personnes de MOPA2 sont concernés par l’accord. Après la cession de ces actifs, DCN comptera 13300 salariés. « Ce partenariat stratégique permet de garder, dans le long terme, une industrie militaire navale dans un monde où des concurrents potentiels émergent », souligne Michèle Alliot-Marie. Selon le ministre de la Défense : « le morcellement de l’industrie française ne pouvait plus durer,

Naval Group | Actualité industrie navale de défense