Défense
La Bulgarie et la Roumanie lancent des appels d’offres pour des corvettes

Actualité

La Bulgarie et la Roumanie lancent des appels d’offres pour des corvettes

Défense

Attendus depuis longtemps, les projets bulgares et roumains de corvettes neuves semblent enfin sur les rails. Les deux pays ont officiellement lancé cet été des appels d’offres internationaux. Chaque flotte souhaite se doter de deux bâtiments, réalisés localement avec une livraison espérée à partir de 2020. Différents industriels sont en lice, dont Naval Group (ex-DCNS) qui propose dans les deux cas des modèles de la famille Gowind 2500.

Une solution qui avait déjà été proposée à la Bulgarie au milieu des années 2000, le pays ayant finalement choisi, pour des questions budgétaires, d’acheter d’occasion en 2005 et 2008 trois anciennes frégates légères belges du type Wielingen, mises en service en 1978. Elles ont depuis été modernisées, la marine bulgare disposant en outre d’une ex-corvette russe du type Koni (1978) et d’une autre du type Tarantul II, transférées en 1989 et 1990.  

Plus puissante, la flotte roumaine aligne quant à elle une frégate de construction nationale, le Maraseti (1985), deux ex-frégates britanniques du type 22 datant de 1987/88 et transférées en 2004/05 ; ainsi que quatre frégates légères de conception locale (2 type Tetal I et 2 type Telal II) entrées en service en 1983, 1987, 1989 et 1996.