Energies Marines

Fil info

La Caisse des Dépôts investit dans le parc éolien de Saint-Brieuc

Energies Marines

Comme annoncé par voie de presse le 6 mai dernier, EOLE-RES et la CAISSE DES DEPOTS ont signé un accord de partenariat, en créant la société AVEL VOR ENERGIE EOLIENNE. AVEL VOR ENERGIE EOLIENNE regroupe les actions précedemment détenues par EOLE-RES dans AILES MARINES, soit 30 % du capital de la société de projet en charge du développement, de la construction, de l'installation et de l'exploitation du futur parc éolien au large de la baie de Saint-Brieuc. A cette occasion, la CAISSE DES DEPOTS entre au capital de AVEL VOR, à hauteur de 25%, soit une participation de 7,5% dans AILES MARINES. EOLE-RES, qui détient 75% du capital d’AVEL VOR, reste ainsi un actionnaire significatif de AILES MARINES avec 22,5% du capital.

Le capital de AILES MARINES est donc désormais détenu à hauteur de 70 % par IBERDROLA et de 30 % par AVEL VOR ENERGIE EOLIENNE (dont 22,5% par EOLE-RES et 7,5% par la CAISSE DES DEPOTS).

Les statuts, signés, de la SAS AVEL VOR ENERGIE EOLIENNE sont remis en mains propres, ce jour, à Marc Abadie, directeur du réseau et des territoires de la Caisse des Dépôts. Les membres du consortium signent par ailleurs aujourd’hui, en présence du président du Conseil régional de Bretagne, Pierrick Massiot, ainsi que du préfet de la Région Bretagne, Patrick Strzoda, une déclaration d’intention affirmant leur engagement réciproque dans ce projet d’envergure.

IBERDROLA, EOLE-RES et la CAISSE DES DEPOTS y réaffirment leur volonté de développer un savoir-faire français en matière d’éolien en mer et de contribuer à travers ce projet à la création d’emplois dans les régions et notamment en Bretagne. Le partenariat considère que ce projet emblématique doit être créateur de valeur et porteur d’avenir pour les entreprises bretonnes qui vont profiter de la création et du développement de la filière des énergies marines renouvelables. Dans le cadre d’une concertation étroite avec la Région Bretagne et avec l’ensemble des collectivités territoriales concernées, le partenariat continuera à favoriser le développement et l’aménagement des différents sites, en particulier portuaires, concernés directement ou indirectement par le projet.

Créée dans le cadre de l'appel d'offres lancé par l'Etat en 2011, portant sur des installations éoliennes en mer en France métropolitaine, la société de projet AILES MARINES a été désignée, en avril 2012, lauréate pour le projet de parc éolien en mer au large de la Baie de Saint-Brieuc. Ce projet représentera à terme une puissance installée de 496 mégawatts (MW) avec 62 éoliennes ADWEN (AREVA/GAMESA) de 8 MW, un investissement de 2,5 milliards d’euros et une mise en service prévue en 2020. Conciliant un impact économique réel pour la Bretagne, une cohérence avec les activités existantes et un respect des milieux naturels, le projet d’Ailes Marines apportera à terme une contribution significative à l’atteinte des objectifs du Pacte électrique breton. Avec la maîtrise de la consommation et la sécurisation du réseau, le développement de la production d’électricité à partir des ENR est l’un des trois piliers de ce pacte, qui fixe l’objectif de porter à 3 600 MW la puissance installée de production d’électricité renouvelable à l’horizon 2020. La poursuite du projet mené par Ailes Marines est donc un élément clé en vue de l’atteinte de ces objectifs.

Marc Abadie, Directeur du réseau et des territoires de la Caisse des Dépôts, a déclaré :

« La Caisse des Dépôts est heureuse de pouvoir participer de façon active à la dynamisation de ce projet avec EOLE-RES et Iberdrola. En effet, en réponse au pacte électrique breton, au pacte d’avenir pour la Bretagne et à la stratégie régionale de développement économique, d'innovation et d'internationalisation, tous les acteurs bretons ou non sont mobilisés autour de cette opportunité pour le territoire. Outre la capacité de la Bretagne à oeuvrer efficacement à son indépendance énergétique, ce projet emblématique va ainsi être créateur de valeur et porteur d’avenir pour toutes les entreprises bretonnes qui vont profiter de la création et du développement de la filière EMR. Il sera également un bel outil de promotion et de rayonnement des savoir-faire innovants bretons en France et à l’international. Enfin, au-delà des contraintes géographiques (péninsularité et périphéricité) de la Bretagne, il sera une belle expérience humaine, sociétale et de solidarités qui permettra à de nombreux acteurs de mieux travailler ensemble et de créer de nombreux emplois avec différents niveaux de qualification. Pour toutes

ces raisons, la Caisse des Dépôts est très fière de participer avec EOLE-RES, au sein de la société Avel Vor, à cette transition énergétique nécessaire et garante du succès du projet Ailes Marines en baie de Saint Brieuc. »

Jean-François Petit, Directeur Général Adjoint, en charge de l’Offshore et des Nouvelles Technologies de EOLE-RES, a déclaré :

« EOLE-RES se réjouit de ce partenariat avec la Caisse des Dépôts sur le projet éolien en mer de la Baie de Saint-Brieuc, qui renforce notre volonté de développer un savoir-faire français en matière d’éolien en mer et contribue à la création d’emplois en régions et notamment en Bretagne. En effet, entre la phase de construction du parc et son exploitation, 2000 emplois directs seront créés dont une grande partie en Bretagne, et en particulier à Brest. La durée de développement des projets éoliens en mer, leur complexité ainsi que les montants des investissements nécessaires, requièrent des partenariats et groupements. Cette association entre EOLE-RES et la Caisse des Dépôts sous l’égide de AVEL VOR, consolide Ailes Marines et contribuera au succès de la mise en oeuvre du projet de Saint-Brieuc. »

Emmanuel Rollin, Directeur du Projet éolien en mer de la Baie de Saint-Brieuc, souligne :

« Nous nous réjouissons de l’entrée de la Caisse des Dépôts dans la société de projet Ailes Marines. Cette prise de participation témoigne de la volonté forte de la Caisse des Dépôts de s’investir à la fois dans des projets de territoires et dans de grands projets de production d’énergie renouvelable. Le parc de Saint-Brieuc sera le premier parc éolien en mer en Bretagne. Avec une capacité de production de 496 MW, le parc s’affiche comme la première source de production d’énergie en Bretagne, une énergie verte et renouvelable. Il s’agit un projet durable, créateur d’emplois en France et dans la Région, qui participe activemet à la construction de la filière industrielle française de l’éolien en mer.»

 

Communiqué d’Ailes Marines, 03/06/15

 

Energies Marines Renouvelables