Vie Portuaire

Fil info

La CCI Caen Normandie fait le bilan 2018 des ports qu’elle gère

Vie Portuaire

Concessionnaire du port de commerce de Caen-Ouistreham, des ports de plaisance de Caen, Ouistreham et Dives-Cabourg-Houlgate, des ports de pêche de Port-en-Bessin et Grandcamp-Maisy et du Centre Logistique de Débarque de Ouistreham, la CCI Caen Normandie affiche la ferme volonté, avec ses concédants et ses partenaires, de poursuivre ses développements. Leur essaimage touristique et économique est majeur pour la Normandie.

Les faits marquants de 2018 

La CCI Caen Normandie s’est engagée dans un nouveau métier lié à son trafic historique : le bois exotique. Huit cellules de séchage de bois ont ainsi été mises en service durant l’année. Opérationnelles, elles bénéficient aux importateurs et permettent de maintenir, et de consolider une ligne maritime régulière en provenance d’Afrique de l’Ouest.

À noter, le doublement des tonnages céréaliers exportés par le Port de Caen-Ouistreham, +92% de blé et d’orge récoltés par les agriculteurs normands ont transité par les silos blainvillais de la coopérative Agrial.

Des records de longueurs de navires (jusqu’à 200 mètres), et de tonnages chargés (25 000 tonnes) ont aussi été relevés en 2018. Ces chiffres augurent de belles perspectives avec la construction du dispositif d’embectage, porté par Ports de Normandie, et le soutien financier de la CCI Caen Normandie.

Autre fait marquant : le 30 millionième voyageurs sur la ligne Ouistreham-Portsmouth opérée par Brittany Ferries depuis 1986.

En termes de plaisance, les plaisanciers en escale de courte durée restent fidèles aux ports de Ouistreham et de Port Guillaume avec une augmentation de 1 à 4%.

Enfin, sur ses 3 ports de pêche, la CCI Caen Normandie a vu débarquer +5 600 tonnes de coquilles Saint-Jacques, soit une saison exceptionnelle.

Les perspectives 2019

Les activités transmanche seront au cœur de l’actualité 2019. Un certain nombre d’aménagements sont d’ores et déjà programmés dans la perspective d’une sortie la plus sèche de la Grande-Bretagne de l’Union Européenne. La CCI Caen Normandie se prépare à la perspective d’un rétablissement des contrôles douaniers, vétérinaires, sanitaires et phytosanitaires.

2019 sera aussi l’année de mise en service du nouveau ferry propulsé au GNL lancé par Brittany Ferries, le Honfleur. Des travaux d’aménagements sont programmés pour permettre l’accueil de ce navire nouvelle génération à Ouistreham.

Détail des trafics du port de commerce :

L’année 2018 du port de commerce de Caen-Ouistreham s’est soldée par un résultat équilibré, en très légère progression de + 0,09 % avec 3,189 millions de tonnes de marchandises ayant transité par les différents terminaux portuaires. Tandis que le port amont a connu un joli rebond (+ 49 %) grâce à l’activité céréalières, les échanges transmanche ont régressé de 7,44 % avec 2,553 millions de tonnes.

Sur le port amont, à l’intérieur des écluses, les trafics conventionnels restent très largement dominés par les activités agroalimentaires (céréales, engrais, mélasses, nourriture animale).

En premier lieu, les exportations de céréales depuis les silos AGRIAL de Blainville ont quasiment doublé par rapport à 2017 avec 452 256 tonnes chargées sur l’année civile (+ 92 %). Ces bons résultats sont principalement dus à la belle récolte de l’été 2017 qui s’est exportée au 1er semestre 2018.

Quant à eux, les trafics industriels qui représentent 70 000 tonnes sont globalement en progression (+ 9,4 %) et portés par les industries automobile (fonte, ferraille) et cimentière (houille, laitier, clinkers).

Pour le reste, si les bois exotiques ont connu une baisse (- 28 %), c’est essentiellement du fait d’une régularité bimestrielle des arrivages au lieu de mensuelle en 2017.

Le service de séchage, désormais opérationnel, ainsi que l’amélioration de la régularité de la ligne maritime en 2019, laisse espérer une progression pour cette nouvelle année.

Enfin, on notera que le nouveau trafic de bentonite (litière pour chat) en big bags s’est consolidé en 2018 avec 14 527 tonnes importées (+ 26 %).

S’agissant du trafic transmanche, les évolutions sont hétérogènes entre les passagers qui progressent de 0,3 % avec 921 702 voyageurs et l’activité fret qui est en repli de 8,9 % avec 95 133 camions.

Cette tendance, également constatée sur le Détroit du Pas de Calais, tient à la baisse de la livre et aux incertitudes liées au Brexit, mais également à la pression migratoire qui est restée élevée en 2018.

Alors que le terminal ferry de Ouistreham a vu passer en 2018 son 30 millionième voyageur depuis l’ouverture de la ligne en 1986, nous sommes peut-être à l’aube d’un retour en arrière avec ce Brexit aux aléas multiples. Le port s’est préparé à plusieurs scénarii et saura s’adapter techniquement à la nouvelle donne, pourvu qu’elle s’éclaircisse rapidement.

Communqué de la CCI Caen Normandie, 23/01/19

 

Port de Caen