Marine Marchande
La CFDT lance la procédure de radiation du syndicat maritime Nord

Actualité

La CFDT lance la procédure de radiation du syndicat maritime Nord

Marine Marchande

Réuni le 19 janvier, le Bureau national confédéral de la CFDT a décidé à l'unanimité d'engager une procédure de radiation du syndicat Maritime Nord CFDT. Le bureau fait jouer l'article 9 des statuts confédéraux, qui justifie cette mesure par un « manquement grave aux statut ». Le torchon brûle depuis le naufrage de la compagnie maritime SeaFrance, émaillé par de graves accusations concernant le syndicat Maritime Nord. « Cette décision est la conséquence de l'accumulation de faits et événements qui portent gravement atteinte à la CFDT prise dans son ensemble, à ses militants et adhérents », explique le bureau national. Celui-ci estime, par ailleurs, que, « par son refus d'examiner toutes les solutions permettant de sauvegarder un maximum d'emplois dans le cadre de la procédure dont a fait l'objet SeaFrance, le syndicat Maritime Nord CFDT ne s'est pas mis en situation de préserver l'intérêt des salariés et des adhérents de cette entreprise et a fait porter l'échec de la sauvegarde des emplois à SeaFrance sur toute la CFDT ».
Face au lancement de cette procédure, le syndicat Maritime Nord peut défendre sa position ou quitter la confédération de son propre chef. Dans tous les cas, son exclusion devrait être définitive d'ici le mois de mars.
La Fédération générale des transports et équipements de la CFDT devrait également se pencher sur l'avenir en son sein de François Le Gall et Didier Cappelle, responsables du syndicat Maritime Nord et respectivement secrétaire général et secrétaire général adjoint de l'Union fédérale maritime, la branche maritime de la FGTE. Alors qu'une assemblée générale de branche est apparemment prévue le 24 janvier, les deux leaders syndicaux pourraient, dit-on, se voir retirer leurs mandats nationaux.

My Ferry Link (ex-SeaFrance)