Marine Marchande

Actualité

La CFDT s'inquiète de l'armement du Breizh Nevez 1

Marine Marchande

Le Breizh Nevez 1, armé par la Compagnie Océane et propriété de la région Bretagne, devrait prochainement effectuer les liaisons entre Lorient et l’ïle de Groix. Construit à Lorient par les chantiers Piriou, le bateau d’une longueur de 43 mètres est actuellement en essais mer pour une livraison prévue fin mars.

Dans une lettre adressée aux Affaires maritimes de Lorient, autorité responsable en matière de rôle d’équipage, la CFDT Bretagne Océans fait part de ses inquiétudes quant au projet, annoncé depuis la construction du bateau, d’armer le ferry avec sept marins.

Le problème de l'évacuation des passagers

Suite à une réunion extraordinaire du CHSCT, le syndicat a été sollicité par les marins de la Compagnie Océane qui estiment l’effectif insuffisant, notamment en cas de nécessité d’évacuation du navire, qui peut transporter jusqu’à 300 passagers. « L’évacuation des rouliers concernés a fait l’objet de nombreux exercices qui ont tous mis en lumière la dangereuse faiblesse de leurs effectifs lorsqu’il s’agit, par exemple, de gérer cette évacuation lors d’un incendie qui est la principale cause de perte totale des navires et mobilise la quasi-totalité de l’équipage », écrit Claude Huchet, secrétaire générale de la CFDT SMBO, lui-même ancien commandant de ferry desservant les îles morbihannaises. 

« La plupart des rapports des commandants lors de ces exercices attestent de leurs doutes et de leurs inquiétudes quant à la gestion de telles situations. Les tests effectués lors des mises en service des rouliers se font, en général, en présence de personnels extérieurs aux bords qui prêtent main-forte et faussent ainsi l’évaluation de l’effectif nécessaire au déploiement des moyens d’évacuation. La Compagnie Océane propose un effectif variable en fonction de la saison, il serait ainsi plus difficile d’évacuer 300 passagers aux beaux jours que 100 lors d’une tempête hivernale ? » s’interroge-t-il.

Le syndicat demande donc à l’administration de fixer la décision d’effectif à huit marins, réductibles à sept hors exploitation commerciale.