Marine Marchande
BAI : la CFDT veut voir les futures aides publiques conditionnées

Actualité

BAI : la CFDT veut voir les futures aides publiques conditionnées

Marine Marchande

Alors que les compagnies de ferries transmanche doivent être reçues aujourd’hui au ministère de la Mer, la CFDT équipage et sédentaire de Brittany Ferries revient sur le plan d’aides publiques annoncé la semaine dernière. On ne connaît pas encore le montant ni le détail de ce plan, qui s’adresse, selon les éléments actuellement connus, uniquement à la compagnie bretonne.

Si le syndicat salue cette aide bienvenue au moment où la compagnie est face à la situation financière la plus grave de son histoire, elle estime « indispensable que certaines garanties soient obtenues sur le niveau de maintien d’emploi des salariés et des marins français ». Le syndicat veut donc une « conditionnalité » dans l’octroi de ces aides. « Cet argent public sera-t-il utilisé pour maintenir les effectifs ? Cet argent public sera -t-il utilisé pour inscrire l’entreprise dans un investissement vers la transition écologique ? ». Les représentants CFDT s’inquiètent d’un potentiel dumping social, « car ces aides ne sont pas compatibles avec l’exploitation de navires sous pavillon de complaisance armés avec des marins étrangers ». Une des grandes craintes de l’ensemble des organisations syndicales est en effet de voir la crise sanitaire amener des dépavillonnements massifs sur le transmanche. Une partie de la flotte de Brittany Ferries est actuellement exploitée sous pavillon étranger, même si la compagnie reste actuellement le plus gros employeur de navigants français.

La CFDT souhaite aussi connaitre « les mesures de réorganisation prévues par l’entreprise et leurs conséquences car elles risquent d’avoir un impact important sur le volume d’emploi et les conditions de travail des salariés de la compagnie ».

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs

Brittany Ferries | Actualité de la compagnie maritime bretonne