Vie Portuaire
La CGT appelle au blocus des ports autonomes pendant 48 heures

Actualité

La CGT appelle au blocus des ports autonomes pendant 48 heures

Vie Portuaire

La Fédération nationale ports et docks CGT a appelé à bloquer les ports autonomes demain et mercredi. Cette action vise à protester contre le projet de loi sur la relance des ports, qui sera examiné au même moment à l'Assemblée nationale. Le syndicat estime que le texte n'offre « aucune garantie » sur les statuts sociaux et le mode de gestion des agents transférés au secteur privé. La fédération avait, notamment, proposé la mise à disposition ou le détachement de personnels, à l'image de ce qui avait été mis en vigueur à Port 2000, au Havre. Cette option n'a, toutefois, pas été retenue, le gouvernement souhaitant toujours transférer l'ensemble des activités de manutention à des opérateurs privés. « Le combat des travailleurs portuaires ne s'arrêtera que lorsqu'ils auront obtenu les garanties d'emploi, les garanties sociale et la garantie que la relance des ports ne se fera pas au détriment des ouvriers portuaires qui veulent voir des ports relancés, mais avec eux. Deux textes le permettent : L'accord cadre national et la convention collective commune », martèle la Fédération nationale ports et docks CGT.
On notera que, sans attendre l'appel national, la CGT marseillaise a déclenché la grève dès jeudi dernier. Vendredi, le port autonome de Marseille comptait 50 navires en attente sur rade ou à quai, soit 22 pour les activités pétrole, 20 pour les activités marchandises et 8 autres pour la réparation navale. Alors que le patronat a prévu de manifester aujourd'hui sur le Vieux Port pour dénoncer les conséquences des mouvements sociaux, la direction générale du PAM a regretté le déclenchement de la grève et « appelle son personnel à ne pas compromettre l'avenir du port et de ses usagers ».

Divers Ports Port de Marseille