Vie Portuaire

Fil info

La CGT appelle à la mobilisation sur les droits amiante

Vie Portuaire

La CGT Métallurgie et les syndicats des ports Brest, Dunkerque et Marseille appellent à une mobilisation, demain 25 septembre, sur la reconnaissance du risque lié à l’amiante. « L’ACAATA permet un départ anticipé pour les salariés si leur entreprise est reconnue pour y avoir exposé ses salariés. La reconnaissance des expositions a toujours été une bataille mais plus encore pour les périodes post-interdiction de l’amiante. Depuis quelques mois, l’État tente de mettre fin à cette reconnaissance. Le décret du 9 mai 2017 oblige les donneurs d’ordres à repérer s’il y a de l’amiante avant d’effectuer des travaux. L’objectif est louable puisqu’il permet de faire de la prévention et de mieux protéger les salariés. Mais l’État veut profiter de la mise en oeuvre de ces décrets pour mettre fin à la reconnaissance de l’exposition, sous prétexte qu’elle ne serait plus « significative », alors que tout le monde sait qu’il n’y a pas de seuil au-dessous duquel l’amiante ne serait plus cancérogène », affirme la CGT. Par ailleurs, le syndicat redoute « ce repérage avant travaux (puisse) avoir un effet néfaste, celui de voir notre travail partir dans des pays européens ou autres moins soucieux de la santé de leurs travailleurs ».

Les syndicats CGT des entreprises portuaires brestoises (Damen Brest, Sobec, Snef, Endel, Navtis, CCI Brest Port) donnent RDV à 9h00 pour une assemblée générale publique au parc à chaînes en vue d’une table ronde se tenant en sous-préfecture à 11H00.

Parallèlement au mouvement de Brest se tient la même initiative à Dunkerque (Damen et Grand Port Maritime) et Marseille (Chantier Naval de Marseille, Corsica Linea, Sud Moteurs, Wartsila et GPM).