Marine Marchande
La CGT appelle les marins à la grève le 11 avril

Actualité

La CGT appelle les marins à la grève le 11 avril

Marine Marchande

Qu'il s'agisse du transport maritime ou des services portuaires, comme le remorquage, afin de protester contre ce qu’elle considère comme une « politique ultralibérale » et défendre le pavillon et l’emploi de navigants français, la Fédération des syndicats maritimes CGT appelle les marins à cesser le travail durant 24 heures le 11 avril. Dénonçant la loi sur le Registre International Français (RIF), qui permet d’armer des navires sous pavillon tricolore sans marins français à bord, ainsi que la possibilité d’exploiter entre des ports français des navires immatriculés à l’étranger, la CGT estime que la Marine marchande a payé un lourd tribut social ces dernières années. « Cette politique générale de déréglementation s’est accélérée ces dernières années et n’épargne aucun secteur de navigation. Les plans sociaux se sont succédés au long cours, à la pêche, dans le remorquage portuaire et dans le transport à passagers avec la SNCM, et SeaFrance jusqu’à sa liquidation. Si rien ne change, les mêmes menaces pèsent, entre autres, pour tous les marins des compagnies de transport à passagers sous pavillon français de 1er registre : Brittany Ferries, LD Transmanche Ferries, DFDS Seaways, MyFerryLink, pour le transmanche ; CMN et SNCM pour la Méditerranée sur le service public de continuité territoriale entre le continent et la Corse et les lignes du Maghreb ». Dans le remorquage, le syndicat s’oppose également à la possibilité d’exploiter les coques avec 3 marins au lieu de 4. Et il s’insurge contre la perspective de voir des navires de service travaillant près des côtes, par exemple dans le cadre du développement des champs éoliens offshore, armés au RIF, voire sous pavillons étrangers.

 

Alors qu’un nouveau projet de loi sur les Transports sera examiné par l’Assemblée nationale les 10 et 11 avril, la Fédération des syndicats maritimes CGT demande au ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, de modifier le volet maritime du texte. Elle souhaite qu’il impose le pavillon français pour le cabotage national. La fédération réclame par ailleurs l’obligation pour le remorquage portuaire d’un effectif minimum de 4 marins.  

Divers marine marchande