Défense
La construction de la FREMM marocaine débute à Lorient

Actualité

La construction de la FREMM marocaine débute à Lorient

Défense

La découpe de la première tôle de la frégate multi-missions commandée par le Maroc est intervenue cet été sur le site DCNS de Lorient. Le contrat d'acquisition étant entré en vigueur début août, la phase de réalisation a pu débuter en vue d'une livraison de ce navire vers 2012/2013. Suivant le planning initial de production du programme FREMM, il pourrait d'ailleurs s'agir de la Normandie, seconde frégate destinée à la Marine nationale dans le cadre du programme de remplacement de ses unités de premier rang. Or, suite aux arbitrages rendus en marge du Livre Blanc sur la Défense, le rythme de production initialement prévu sera ralenti, alors que le nombre de frégates devrait passer de 17 à 11. On évoque, aujourd'hui, une cadence moyenne de livraison d'un bâtiment tous les 10 à 11 mois, contre 7 mois initialement. Dans ces conditions, les navires vendus à l'export pourraient s'intercaler ou se substituer dans le plan de charge national. L'objectif est de gérer au mieux un outil industriel flambant neuf, conçu pour assurer un rythme de production assez élevé. « Suivant le résultat des discussions en cours sur le contrat, nous verrons comment on organise le chantier. Il faut attendre le bouclage des négociations », explique-t-on chez DCNS.
En fonction des options retenues pour la future loi de programmation militaire, un avenant au contrat FREMM, notifié fin 2005, sera signé en 2009.
Bâtiment d'environ 6000 tonnes en charge, la frégate européenne multi-missions est armée de missiles Aster et Exocet, d'une tourelle de 76 mm et de torpilles MU90.

Naval Group | Actualité industrie navale de défense