Offshore
La construction de l’Island Navigator a commencé

Actualité

La construction de l’Island Navigator a commencé

Offshore

« Nous aimons l’idée que l’on puisse reconnaître un design UT de loin », dit Jan Emblemsvåg, vice-président Ship Designs & Systems de Rolls-Royce Marine. Le futur Island Navigator, basé sur le design UT 777, illustre parfaitement cette idée, qui apporte une  heureuse créativité dans la morosité ambiante du marché offshore. La commande de ce navire de travaux subsea a été signée par l’armement norvégien Island Offshore en janvier 2014.  La commande a ensuite été mise en sommeil, l’ingénierie se poursuivant néanmoins dans les bureaux norvégiens de Rolls-Royce. Le contrat a été rendu effectif au début de l’été et la construction a démarré dans les chantiers Kawasaki, au Japon, pour une livraison fin janvier 2018. Ses 169 mètres de long excluait, de facto, les chantiers norvégiens.

« L’idée avec ce navire est de pouvoir combiner plusieurs sortes de missions », explique Havård Ulstein, patron d’Island Offshore. Il peut ainsi effectuer des opérations de top-hole drilling, première étape du forage d’un futur puits. L’évolution de la taille et de l’ingénierie embarquée sur les navires offshore permet ainsi l’embarquement de l’équipement nécessaire à ces forages, offrant une alternative moins coûteuse que les plateformes traditionnelles. « Il pourra également travailler sur des contrats de stimulations de puits, qui sont actuellement en très forte progression, notamment en mer du Nord », poursuit Havård Ulstein. Le « light well intervention » permet, grâce à des équipements subsea spécifiques, d’augmenter sensiblement le ratio de captage sur un puits déjà en exploitation. Certaines majors, à l’image de Statoil, revoient à la hausse le pourcentage d’exploitation des puits déjà forés, notamment pour éviter, en ce moment, les investissements d’exploration et de forage.

L’Island Navigator est également conçu pour les opérations plus classiques d’inspection, maintenance et réparation offshore, en particulier pour les grandes profondeurs et les hautes latitudes. Equipé en DP3 et classé glace, le navire pourra accueillir 90 personnes. Il sera propulsé par six moteurs Bergen ( 4x 32:40L9ACD de 4190 KW et 2x B 32:40V12ACD de 5587 KW). Son premier contrat pourrait se situer en Asie, dès sa sortie de chantier.

Rolls-Royce