Défense
La construction du LHD italien progresse
ABONNÉS

Actualité

La construction du LHD italien progresse

Défense

Destiné à remplacer le porte-aéronefs Garibaldi, datant de 1985, le nouveau porte-hélicoptères d’assaut (LHD) de la marine italienne est en pleine phase d'assemblage. Mis en chantier en juillet 2017 sur le site Fincantieri de  Castellammare di Stabia, près de Naples, l’imposant bâtiment, qui sera baptisé Trieste, doit entrer en service en 2022. Comme tous les navires militaires produits par Fincantieri, sa coque devrait être achevée à Muggiano (La Spezia).

Le Trieste sera finalement la plus grosse unité de la Marina militare, surclassant légèrement le porte-aéronefs Cavour, bâtiment de 244 mètres de long, 40 mètres de large et 27.900 tonnes de déplacement en charge mis en service en 2009.

 

Le Garibaldi et le Cavour (© : MARINA MILITARE

Le Garibaldi et le Cavour (© : MARINA MILITARE)

 

Le nouveau LHD italien devrait voir sa longueur atteindre 245 mètres (213 entre perpendiculaires), pour une largeur de 36 mètres au niveau du pont d’envol et un déplacement en charge de 33.000 tonnes selon la Marina militare. Le gain capacitaire sera significatif par rapport au Garibaldi (180x30 mètres, 13.850 tpc), avec néanmoins des différences notables puisque le vieux porte-aéronefs peut mettre en œuvre des avions à décollage court et appontage vertical Harrier, alors que le LHD n’est pour le moment prévu que pour des hélicoptères. Il aura en revanche des capacités pour les opérations amphibies, ce qui n’est pas le cas de son aîné.

 

 

(© : MARINA MILITARE

(© : MARINA MILITARE)

 

Conçu pour remplir un très grand nombre de missions, le Trieste est taillé pour les opérations de projection de forces amphibies et aéromobiles. Il pourra mettre en œuvre des hélicoptères d’attaque et de transport, ainsi que des engins de débarquement pour déployer les troupes, les véhicules et le matériel qu’il transportera. Ce porte-hélicoptères sera aussi adapté aux opérations de secours aux populations avec un vaste hôpital embarqué et la capacité de délivrer à terre du courant électrique et de l’eau potable. Armé par un équipage d’environ 360 marins, il pourra accueillir jusqu’à 1064 personnes, dont 700 soldats ou civils.

Doté d’une propulsion diesel-électrique, mais aussi de deux turbines à gaz Rolls-Royce MT30 pour les vitesses au-delà de 18 noeuds, le LHD aura une vitesse de pointe de 25 nœuds et sera capable de franchir 7000 milles à 16 nœuds, avec une autonomie de 30 jours.

 

(© : MARINA MILITARE

(© : MARINA MILITARE)

 

Le pont d’envol mesurera 230 mètres de long pour 36 mètres de large, avec 9 spots hélicoptères (7 pour machines lourdes). Deux ascenseurs latéraux de 14x15 mètres et 40 tonnes de capacité desserviront un hangar de 108 mètres de long pour 21 mètres de large, de quoi accueillir une quinzaine de gros hélicoptères comme des AW101 ou NH90. Les installations aéronautiques sont dimensionnées pour permettre au LHD d’embarquer une bonne trentaine d’appareils. Même s’il n’est pas doté d’un tremplin à la poupe, le bâtiment devrait techniquement pouvoir mettre en œuvre des F-35B, qui vont remplacer les vieux Harrier de l’aéronavale italienne sur le Cavour.

 

F-35B de la marine italienne (© :

F-35B de la marine italienne (© : MINISTERO DELLA DIFENSA)

 

Le Trieste sera doté d’un radier de 50 mètres de long pour 18 mètres de large permettant d’accueillir les quatre nouveaux chalands de débarquement du type LC23 commandés par la marine italienne au chantier Vittoria. Ces engins de 23.8 mètres de long pour 6.6 mètres de large auront une capacité d’emport de 60 tonnes. Ils pourront par exemple transporter un char lourd Ariete, ou encore deux véhicules amphibies AAV-7, ou 300 hommes de troupe équipés. Le radier sera également en mesure d’accueillir un engin sur coussin d’air de type LCAC américain.

 

Vue des futurs LCM23 (© : VITTORIA

Vue des futurs LCM23 (© : VITTORIA)

 

A bord du LHD, les véhicules, conteneurs et autres matériels seront stockés dans un hangar de 55x18 mètres relié au radier via une rampe mais aussi au hangar des hélicoptères.  

 

(© : MARINA MILITARE

(© : MARINA MILITARE)

 

Equipé du nouveau radar multifonctions à quatre antennes fixes de Leonardo, ainsi qu’un radar tournant de la famille Kronos, le bâtiment sera doté de moyens de guerre électronique ainsi que de lance-leurres anti-missile et anti-torpille.

L’armement comprendra trois tourelles de 76mm et trois canons télé-opérés de 25mm. Techniquement, il pourrait aussi recevoir un système surface-air avec lanceurs verticaux (comme le Cavour avec des missiles Aster 15) mais cette option n’a pas été pour le moment retenue par la marine italienne.

 

Le Trieste en construction le 22 février (© : MARINA MILITARE

Le Trieste en construction le 22 février (© : MARINA MILITARE)

Fincantieri | Actualité du constructeur naval italien Marine Italienne | Toute l'actualité de la Marina Militare