Construction Navale
La construction du navire autonome Yara Birkeland mise en suspens

Actualité

La construction du navire autonome Yara Birkeland mise en suspens

Construction Navale

La construction du Yara Birkeland, le premier porte-conteneurs électrique autonome a été mis en stand-by, annonce Yara, société norvégienne produisant notamment des engrais. La coque  a été lancée à Tulcea en Roumanie en février 2020 et elle doit arriver au chantier Vard de Brattvåg ce mois-ci pour y être équipée avec les différents systèmes de contrôle et de navigation avant de subir une batterie de tests péalables à sa livraison à Yara. Mais, « en raison de la pandémie de Covid-19 et de l’évolution des perspectives mondiales, Yara a décidé de suspendre le développement du navire et évaluera les étapes à suivre avec ses partenaires », indique le groupe.

 

(© YARA)

(© YARA)

 

Le Yara Birkeland est un porte-conteneurs de taille modeste, mais révolutionnaire du fait qu’il s’agit d’un navire autonome. Il devait naviguer dans les eaux norvégiennes à partir de 2022 et transporter, sans la présence d’un équipage à bord, des chargements entre les usines Yara de Porsgrunn et les ports de Brevik et Larvik, situés à proximité. C’est Kongsberg qui s’occupe de la propulsion.

Le coût total du Yara Birkeland est estimé à 26 millions d’euros. Soutenu par le gouvernement norvégien dans le cadre de sa politique en faveur de solutions plus respectueuses de l’environnement, le projet a reçu une subvention publique de près de 14 millions d’euros.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

Coronavirus | Toute l'actualité Covid-19 dans le secteur maritime