Construction Navale
La construction navale européenne à toute vapeur

Actualité

La construction navale européenne à toute vapeur

Construction Navale

Les chantiers navals européens se portent très bien. En 2006, le carnet de commandes du secteur atteignait 49.9 milliards d'euros, soit 33% de mieux que l'année précédente, pour une jauge de 17 millions de tonnes. Dans son rapport annuel, la Community of European Shipyards' Association (CESA) note que cette industrie emploie plus de 137.000 personnes dans l'Union. L'Allemagne reste leader, avec 1.2 million de tonnes de navires achevés l'an passé et un carnet de commandes de plus de 4 Mt (27% de la valeur du carnet de commandes européen).
Dans le détail, les porte-conteneurs constituent 26% des commandes, juste devant les navires à passagers (25.4%). Les tankers constituent 8.3% du marché, les ferries 7.7%, les rouliers 3.1%, les LNG et LPG 2.7% et les navires de pêche 0.8%.
En 2006, l'ensemble des chantiers de la planète a livré 2412 navires pour 34 millions de tonnes. L'Asie, Corée Japon et Chine en tête, se partagent 78% du marché, ne laissant que 14% du tonnage à l'UE. Les chantiers européens se positionnent toujours sur des navires à forte valeur ajoutée, comme les paquebots, mais bénéficient aussi de la saturation des cales asiatiques. On notera que près d'un navire sur trois livré dans le monde est un porte-conteneurs alors que le carnet de commandes international atteignait, fin 2006, quelques 130 millions de tonnes.