Défense
La Corée du nord annonce un tir sous-marin de missile balistique

Actualité

La Corée du nord annonce un tir sous-marin de missile balistique

Défense

Pyongyang a annoncé samedi avoir procédé à un tir d’essai sous-marin d’un nouveau missile balistique. Un engin présenté comme « une arme stratégique de niveau mondial » capable, selon la propagande nord-coréenne, « de frapper et d'annihiler dans toutes les eaux les forces hostiles empiétant sur la souveraineté et la dignité (du pays) ainsi que de mener des opérations sous-marines ».

Si le programme nord-coréen de missiles balistiques lancés depuis des pas de tir terrestres ne fait aucun doute, l’acquisition par ce pays d’une capacité sous-marine laisse clairement dubitatif. Il ne s’agit évidemment pas de missiles balistiques tels que ceux mis en œuvre par les sous-marins américains, russes, français, britanniques et chinois. Au mieux, la Corée du Nord a peut être acquis auprès de la Russie ou de la Chine des engins ou plans de missiles de croisière, voire plutôt de missiles antinavire à longue portée. Reste que, jusqu’ici, la marine nord-coréenne ne comptait pas de plateforme capable de mettre en œuvre ce type d’armement, sa composante sous-marine, à l’instar de sa flotte de surface, étant constituée d’antiquités. Les plus grosses unités sont la vingtaine de sous-marins du type Romeo construits entre 1976 et 1995. L’un de ces bâtiments a, néanmoins, pu être modifié pour pouvoir lancer, au moyen de ses tubes lance-torpilles, un missile antinavire. A moins que la Corée du nord ait construit dans le plus grand secret un nouveau submersible, ce qui est assez peu probable.