Défense
La Corée du sud confirme sa volonté de construire son premier porte-aéronefs

Actualité

La Corée du sud confirme sa volonté de construire son premier porte-aéronefs

Défense

Après le Japon, qui va convertir les porte-hélicoptères Izumo et Kaga pour la mise en œuvre d’avions à décollage court et appontage vertical F-35B, la Corée du sud a confirmé cet été sa volonté de se doter d’un porte-aéronefs. Le pays, qui dispose de deux porte-hélicoptères d’assaut récents, les Dokdo et Marado (environ 200 mètres et 19.000 tonnes en charge), ne va pas refondre ces unités, trop petites et mal adaptées, mais réaliser un bâtiment conçu dès l’origine pour embarquer des F-35B.

 

Le Dokdo (© US NAVY)

Le Dokdo (© US NAVY)

 

Alors que le projet est à l’étude depuis de nombreux mois, la décision a été prise en juillet par Séoul et le « LPH-II » a été intégré à un plan de développement à moyen terme de la marine sud-coréenne. L’objectif annoncé est de disposer de ce bateau pour la fin des années 2020.

Présenté par les autorités coréennes comme un « porte-avions léger », ce bâtiment devrait afficher un déplacement d’au moins 30.000 tonnes. Son groupe aérien embarqué sera constitué d’hélicoptères et donc de F-35B (probablement autour d’une douzaine), dont la Corée du sud devrait acquérir une vingtaine d’exemplaires pour cette application navale, en plus des quarante F-35A déjà commandés pour ses forces aériennes au groupe américain Lockheed-Martin.

Le Japon, de son côté, a annoncé ce mois-ci qu’il était prêt à acquérir auprès des Etats-Unis des F-35B afin d’équiper ses deux plus récents porte-hélicoptères, bâtiments de 248 mètres et 24.000 tpc qui doivent être convertis pour recevoir ces avions d’ici 2023. L’Izumo ferait déjà l’objet de travaux en ce sens à Yokohama.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

L'Izumo (© JMSDF)

L'Izumo (© JMSDF)

 

Corée du sud