Défense
La Corée du sud lance son nouveau porte-hélicoptères d’assaut

Actualité

La Corée du sud lance son nouveau porte-hélicoptères d’assaut

Défense

Le chantier Hanjin Heavy Industries de Busan a mis à l’eau le second porte-hélicoptères d’assaut de la marine sud-coréenne. Ce bâtiment doit rejoindre en 2020 le Dokdo, unité de 199 mètres et 18.800 tonnes de déplacement en charge livrée en 2007. Nommé Marado, le second LHD coréen est annoncé depuis longtemps, la décision de le construire ayant été prise dès 2010. La longue période qui s’est écoulée ensuite est liée au fait que la marine a demandé un certain nombre de modifications par rapport à la tête de série.

Si le gabarit des deux bâtiments est voisin, le Marado se distingue de son aîné par un nouvel îlot, intégrant un radar à faces planes, alors que le Dokdo est équipé d’un SMART-L de Thales.

 

Le Dokdo (© US NAVY)

Le Dokdo (© US NAVY)

 

Les porte-hélicoptères d’assaut coréens sont conçus pour mettre en œuvre deux grands chalands de débarquement ou deux engins de débarquement sur coussins d'air (LCAC), une quinzaine d’hélicoptères, ainsi que des troupes et du matériel, dont 10 chars lourds, en plus de l’équipage (300 marins). Les installations aéronautiques du Marado ont, en plus, été adaptées pour accueillir des convertibles MV-22 Osprey.

 

Le Marado (© DAPA)

Le Marado (© DAPA)