Défense
La corvette égyptienne Elfateh va passer en cale sèche à Marseille
ABONNÉS

Actualité

La corvette égyptienne Elfateh va passer en cale sèche à Marseille

Défense

Livrée en septembre 2017 par le chantier Naval Group de Lorient, l’Elfateh, première des quatre corvettes du type Gowind commandées par l’Egypte, va réaliser son premier arrêt technique majeur en France, a appris Mer et Marine. Selon nos informations, le bâtiment, qui est arrivé vendredi dernier à Toulon, ne va pas passer en cale sèche dans le port varois mais à Marseille. Un choix étonnant qui s’explique, selon nos sources, par le fait qu’il n’y avait pas de forme de radoub disponibile à Toulon sur la période prévue pour l’arrêt technique de l’Elfateh, bien que cet ATM était programmé de longue date. La zone des bassins Vauban va en effet être très occupée cet été avec les bâtiments de la Marine nationale, notamment par une période de maintenance intermédiaire du porte-avions Charles de Gaulle.

 

L'Elfateh à Toulon hier (© FRANCIS JACQUOT)

L'Elfateh à Toulon hier (© FRANCIS JACQUOT)

 

L’Elfateh a d’abord rejoint Toulon où, en coordination avec les autorités françaises, les questions relatives aux protocoles sanitaires sont traitées, dans un contexte où les frontières demeurent encore fermées avec nombre de pays extra-européens. Les marins égyptiens, au-delà d’observer une période de quatorzaine, ont été testés au Covid-19, tous les tests d’étant révélés négatifs selon nos sources.

Le bâtiment va donc prochainement mettre le cap vers la cité phocéenne, où il passera en cale sèche en juillet. Les travaux de cet ATM seront menés par les équipes de Naval Group, qui seront déployées à Marseille, où l’on n’a pas vu depuis très longtemps de bateau gris venir en arrêt technique. On notera que Chantier naval de Marseille n’est pas impliqué dans cette opération, directement gérée par Naval group.

 

L'Elfateh lors d'une précédente escale à Toulon en octobre 2019 (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

L'Elfateh lors d'une précédente escale à Toulon en octobre 2019 (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

 

Long de 102 mètres pour une largeur de 16 mètres et un déplacement de 2600 tonnes en charge, l’Elfateh est conçu pour mettre en œuvre un système surface-air VL Mica (16 missiles), 8 missiles antinavire Exocet MM40 Block 3, une tourelle de 76mm, deux canons de 20mm et des tubes lance-torpilles. La corvette dispose d’un sonar de coque de la famille Kingklip, ainsi qu’un sonar remorqué Captas 2. Elle est équipée d’un mât intégré modulaire PSIM (Panoramic Sensors and Intelligence Module). Cet ensemble réalisé d’un seul bloc regroupe la mâture avec l’essentiel des senseurs (dont un radar SMART-S) et moyens de communication, le Central Operation ainsi que les locaux techniques associés.

Les trois sisterships de cette corvette sont réalisés en transfert de technologie par Alexandria Shipyard. Ce dernier a procédé le 14 mai dernier à la mise à l’eau du Luxor, la troisième et dernière unité produite localement avec l’assistance technique de Naval Group. Le premier bâtiment construit à Alexandrie, nommé Port Saïd, a été mis à l’eau en septembre 2018 et en est actuellement au stade de l’entrainement au sein de la marine égyptienne. Il a été suivi par l'El Moez, lancé en mai 2019 et en achèvement à flot depuis.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Naval Group | Actualité industrie navale de défense