Défense
La Cour de La Haye saisie sur les conflits territoritoriaux en mer de Chine du sud

Actualité

La Cour de La Haye saisie sur les conflits territoritoriaux en mer de Chine du sud

Défense

La Cour Permanente d'Arbitrage de La Haye va rendre sa décision sur les conflits territoriaux opposant les Philippines et la Chine, le 12 juillet prochain. Saisie par Manille, les juges internationaux vont devoir s'exprimer sur les prétentions territoriales chinoises en mer de Chine du Sud, contestées pour 80% d'entre elles par les Philippines. Ce pays estime que les droits historiques dont se prévaut Pékin pour justifier ses ambitions maritimes ne sont pas compatibles avec la convention internationale du droit de la mer.

Depuis quelques années, la Chine renforce sa présence dans cette zone hautment stratégique, en construisant notamment des îles artificielles, qu'elle utilise ensuite pour étendre sa souveraineté. Ces mouvements provoquent l'agacement des pays riverains, comme les Philippines et le Vietnam, ainsi que des accrocs diplomatiques sévères avec les Etats-Unis, qui voient d'un mauvais oeil cette prise de contrôle grandissante par Pékin. A l'automne 2015, des bâtiments militaires américains ont croisé ostensiblement à proximité des îles Spratley, provoquant le courroux des autorités chinoises. Alors que la France a récemment appelé l'Europe a organiser des patrouilles régulières dans le secteur, la Marine nationale a, elle-aussi, renforcé ses passages en mer de Chine, afin de montrer la détermination de Paris à faire respecter la liberté de naviguer dans les eaux internationales. 

La Chine, quant à elle, a d'ores et déjà annoncé qu'elle ne reconnaissait pas l'autorité de la Cour de la Haye dans cette affaire.

Chine | actualités maritimes chinoises