Défense
La Cour suprême indienne suspend la démolition de l’ancien porte-aéronefs Viraat

Actualité

La Cour suprême indienne suspend la démolition de l’ancien porte-aéronefs Viraat

Défense

Situation aussi cocasse qu’embarrassante pour la marine indienne. Le démantèlement de l’ancien porte-aéronefs Viraat a en effet été suspendu par la Cour suprême indienne, saisie par le groupe privé Envitech Marine qui souhaite sauver le bâtiment et le transformer en musée à Goa. Mais cette décision, probablement du fait de la lenteur des procédures en Inde, intervient tardivement. L’ex-Viraat, vendu au chantier de démolition Shree Ram Ship Breakers, avait en effet quitté la base navale de Mumbai en septembre dernier pour rejoindre les plages d’Alang, où il a été échoué pour y être ferraillé. Sa déconstruction est désormais avancée, une bonne partie de l'avant du porte-aéronefs ayant déjà été découpée. Quoiqu’il en soit, la Cour suprême a ordonné hier l’arrêt du ferraillage. Pendant l'audience Envitech Marine a proposé de racheter le bateau à Shree Ram Ship Breakers pour un montant bien supérieur à ce que le démolisseur avait payé l'an dernier lors de la mise aux enchères de la vieille coque. 

Le Viraat est pour mémoire l’ex-HMS Hermes britannique, mis en service en 1959 dans la Royal Navy et transféré à l’Inde en 1987.

Long de 227 mètres pour un déplacement de 28.700 tonnes en charge, le Viraat, qui était armé par plus de 1300 marins, pouvait mettre en œuvre une vingtaine d’appareils, dont 12 Sea Harrier.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

- Voir notre dernier article détaillé sur les porte-aéronefs et porte-avions indiens

 

L'ex-Viraat à Mumbai en mars 2014 

L'ex-Viraat à Mumbai en mars 2014 (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

L'ex-Viraat à Mumbai en mars 2014 

L'ex-Viraat à Mumbai en mars 2014 (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Marine indienne | Toute l'actualité de la Bharatiya Nau Sena